Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Actualité Mobiles et Tablettes Le président de l’Arcep répond aux différentes critiques de Martin Bouygues

Le président de l’Arcep répond aux différentes critiques de Martin Bouygues

Cette semaine, Martin Bouygues a attaqué le président de l’Arcep lors de la commission économique de l’Assemblée nationale. Il a soulevé plusieurs points, comme quoi le régulateur des télécoms faisait mal son travail. Le PDG du groupe Bouygues estime que l’Arcep est responsable de ses pertes financières suite à l’autorisation donnée à Free Mobile d’entrer sur le marché, aux côtés des trois opérateurs existants.

Jean-Ludovic Silicani
Aujourd’hui, Jean-Ludovic Silicani, le président de l’Arcep, a répondu à Martin Bouygues dans la lettre hebdomadaire publiée par le gendarme des télécoms. Jean-Ludovic Silicani a répondu à la question « qui régule le régulateur ? » qui avait été posée par Martin Bouygues lors de sa séance à la commission économique de l’Assemblée nationale en donnant plusieurs exemples. Il note à juste titre que « les autorités de régulation sont indépendantes des acteurs économiques qu’elles régulent et du gouvernement (…). Pour autant, elles ne sont pas des électrons libres et font partie intégrante de l’État », car « non seulement le régulateur a des missions strictement encadrées par la loi, mais il est étroitement contrôlé, dans son action, par le Parlement et la justice ».

En tant qu’exemples qui ont été validés par la justice, il indique « il en a été ainsi de la décision attribuant la quatrième licence de téléphonie mobile 3G, des décisions attribuant les licences 4G, de la décision autorisant Bouygues Telecom à utiliser la bande 1 800 MHz pour la 4G, de la décision fixant le cadre de la régulation de la radiodiffusion ou encore de la décision donnant raison à Bouygues Telecom contre Orange dans un différend les opposant sur la répartition du coût de déploiement de la fibre optique. »

Dans sa lettre, le président de l’Arcep veut montrer que Martin Bouygues devrait s’adresser aux bonnes personnes plutôt que d’attaquer l’Arcep. Le régulateur a certes un rôle très important dans le milieu des opérateurs, mais il n’est pas le seul. Le contenu complet de la lettre est à retrouver sur le site de l’Arcep.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

3 commentaires pour cet article :

  1. bouyguescnul

    tu parles bouygues se plaint or ils ont eu le droit de reutiliser les fréquences 1800Mhz pour faire transister la 4G pendant que les autres operateurs ont raqué un max et qui doivent partir de zero.
    alors calmos bouygues.

  2. Le droit d’utiliser les fréquences 1800 est issu du droit Européen sur la neutralité des fréquences.

    L’Arcep a quand même réussi à retarder de 6 mois ce droit … Donc, je pense effectivement que toutes les actions de l’ARCEP ont comme objectif de mettre des batons dans les roues de certains acteurs.

  3. Il est vrai que la politique de l’ARCEP est libre et repose sur les choix de M. Silicani qui veut des prix bas, mais n’a pas de volonté de créer une industrie Télécom puissante en France : on prend du retard sur la fibre et ne parle pas de la 5G. Sinon, Bouygues a raison, mais il oublie qu’il a eu de l’aide de l’ARCEP sur les fréquences 1 800 MHz !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |