Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Disney+ en France : les opérateurs se disent prêts au niveau du réseau

Disney+ en France : les opérateurs se disent prêts au niveau du réseau

Disney+ arrive demain en France. Le service de streaming aurait dû être lancé le 24 mars dernier, mais le gouvernement a demandé à Disney de repousser le lancement au 7 avril par peur de se retrouver avec une saturation des réseaux. Cette fois c’est la bonne et les opérateurs sont prêts.

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont renforcé les interconnexions pour s’assurer qu’il n’y aura pas d’embouteillages avec les flux de Disney+. Ils ont également reconstruit le schéma d’atterrissage et de transit des données de Disney+.

Il faut savoir que Disney+ opère différemment de Netflix, ce qui a dérangé les opérateurs au départ. Netflix a ses contenus en France pour les proposer aux opérateurs français et donc aux consommateurs français. Pour Disney+, Disney passe par des CDN comme Akamai et ils n’ont pas forcément une présence en France. « Ce sont des volumétries extrêmement conséquentes. On parle de plusieurs térabits de données », explique Jean-Luc Vuillemin, le directeur des Réseaux et Services internationaux d’Orange, auprès des Échos. « Il faut savoir où ce trafic arrive, réserver des capacités d’interconnexion et s’assurer de notre capacité à l’amener du point de livraison au point d’utilisation. Ce travail avait été anticipé. Mais avec la crise du coronavirus, les capacités d’interconnexions avec les CDN se sont remplies de manière extrêmement rapide. Sur certaines, nous étions montés à plus de 90 % d’utilisation », ajoute-t-il.

Internet est-il réellement saturé ?

En attendant, le report de deux semaines fait bondir les techniciens de réseaux. « Les opérateurs ont de larges interconnexions pour anticiper les hausses de trafic. Ils ont surjoué ce risque auprès des politiques », explique Nicolas Guillaume, secrétaire général de l’AOTA (Association des opérateurs télécoms alternatifs).

À la fin 2018, le trafic entrant vers les quatre grands opérateurs tricolores atteignait 14,3 Tb/s — soit environ trois fois moins que les capacités installées —, selon le dernier rapport sur l’état d’Internet de l’Arcep. Ce trafic augmente naturellement, de l’ordre de 15 à 20 % par an, et les opérateurs rajoutent des fibres pour conserver leurs marges de manœuvre.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Un commentaire pour cet article :

  1. Mouais, faudra qu’on m’explique ce qu’est le télétravail. Parce que pour moi, a part des mails avec pièces jointes et des réunions skype… éventuellement des logiciels sur vpn. Mais même si des millions de Français (ce qui m’étonnerait beaucoup) sont en télétravail, en comparaison du nombre de foyers ou les gens regardent la tv par internet hors coronavirus, et du volume que représente ces videos, je ne comprend toujours pas cette terrible inquiétude. Ils ont même suggéré que l’on mettrait les réseaux des hôpitaux en danger en regardant trop de videos en 4k ou HD…. Bon après, on savait pas mettre nos masques et c’était inutile et le nuage de Tchernobyl a contourné le pays…

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |