Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Apps Mobiles et Tablettes Google perd en appel face à Oracle : les API de Java ne pourront plus être utilisées sans licence payante

Google perd en appel face à Oracle : les API de Java ne pourront plus être utilisées sans licence payante

Un véritable coup de tonnerre vient de retentir : une cour fédérale vient en effet de retourner une décision de justice datant de 2012 et oblige Google à payer pour l’utilisation de certaines API Java contenues dans Android. Cette décision est d’autant plus lourde pour le géant du web qu’Android est maintenant très répandu, et que le paiement d’une licence, même à un tarif faible, risque de chiffrer large au vu des centaines de millions de terminaux Android dans la nature.

Cette décision ouvre aussi la boîte de pandore concernant l’usage des APIs. Si ceux-ci doivent être rémunérés, autant dire que le développement d’applications commerciales ne sera bientôt plus l’apanage que des grosses sociétés capables de verser des frais annexes importants, à moins de tout réécrire pour ne pas verser de dime, ce qui revient à réinventer la roue alors même que l’API a pour objectif de ne pas avoir à le faire (et à le re-faire).

Oracle-Google

On se souvient qu’en 2012, à la fin d’une longue joute juridique opposant Google et Oracle sur l’utilisation d’API de Java au coeur même du code Android, une cour avait largement statué en faveur de Google, reprenant les arguments du numéro un de la recherche qui estimait que le « fair-use » encadrait l’exploitation libre de ces bouts de codes. Du côté d’Oracle, il aparaissait clair que les APIs de Java n’étaient pas comme la plupart des autres APIs. Java étant une machine virtuelle, l’unité entière et globale de son code devait être préservée. Sans contrepartie ni financière, ni même concernant l’emploi de Java dans Android, Oracle considérait que son travail était instrumentalisé au profit d’un système qui risquait de conduire à la destruction du langage Java. Et de fait, Java ne pèse aujourd’hui plus grand chose face à la prédominance d’Android.

Face à la cour fédérale, ce sont donc cette fois les arguments d’Oracle qui font fait mouche. La crainte est bien qu’en cas de coûts de licence importants pour les APIs Java, Google ne fasse payer in fine la note aux fabricants partenaires. Les conséquences potentielles de cette décision de justice ne commencent qu’à peine à émerger.

 

 



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

3 commentaires pour cet article :

  1. RIP Java

  2. Petite coquille dans les TAG, c’est du JAVA pas du JavaScript.

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |