Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet La Station Spatiale Internationale a évité de peu une catastrophe à la Gravity

La Station Spatiale Internationale a évité de peu une catastrophe à la Gravity

Le film Gravity commence par la scène presque banale de trois astronautes en sortie, discutant de choses anodines tout en vacant à leurs tâches, quand soudain un message provenant de la Terre leur indique que des débris d’un satellite russe arrivent à toute vitesse dans leur direction. Improbable ? Pas tant que cela puisqu’une scène presque semblable est arrivée il y a quelques jours aux occupants de l’ISS, la Station Spatiale Internationale.

Alors que les radars des grandes agences spatiales permettent de prévoir de très nombreuses heures à l’avance la trajectoire des objets en orbite,  il arrive parfois qu’un début de réaction en chaîne aboutisse à créer des trajectoires non prévues et qui laissent peu de temps pour réagir. C’est ce qui est arrivé dans le courant de la semaine dernière lorsque l’ESAT s’est rendu compte qu’un morceau d’un satellite Russe, le Cosmos-2251, se dirigeait droit vers l’ISS, et à une vitesse telle que la collision qui semblait alors inévitable aurait sans doute causé de très lourds dégâts sans compter la mise en péril  des astronautes présents dans la station.

th_Sandra-Bullock-in-Gravity-2013

En arrière plan, l’ISS en morceaux. Heureusement, ce n’est qu’un film (Gravity), mais la réalité aurait pu rejoindre la fiction

Décision rarissime, les 5 agences spatiales en charge de l’ISS (dont la NASA et l’ESAT) ont alors décidé en urgence de tenter une manoeuvre d’évitement tout en faisant en sorte de ne pas placer l’ISS sur une mauvaise orbite. Pour ce faire, c’est l’ATV, la petite navette de transfert rattachée à la station, qui a été exceptionnellement utilisé pour tracter l’ISS. La manoeuvre était d’autant plus risquée que c’est la première fois qu’elle était mise en pratique. Comme on s’en doute, la puissance des fusées de l’ATV n’ont pas permis de mouvoir l’ISS au delà de la vitesse supersonique de …1,8 km/h, soit un train de sénateur et alors même que le débris du Cosmos-2251 filait droit vers sa cible.

Malgré tout, les 420 tonnes de la Station ont pu être déplacées de façon à rester à la distance raisonnable d’1 km du débris du satellite russe. Gravity n’exagérait peut-être pas tant que cela…



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Un commentaire pour cet article :

  1. et c’est la que l’on se rend compte que les astronautes venaient tout juste de finir de regarder le film :’D

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |