KultureGeek Science Ordinateur quantique : Google revendique une percée dans la correction des erreurs

Ordinateur quantique : Google revendique une percée dans la correction des erreurs

22 Fév. 2023 • 18:16
0

Des scientifiques de Google ont annoncé une nouvelle percée vers le futur ordinateur quantique, avec une expérience qui réduit significativement le taux d’erreur, obstacle majeur vers ce Graal de l’informatique.

Google Logo

Google progresse encore avec l’ordinateur quantique

L’ordinateur quantique universel est appelé à transformer radicalement l’informatique, avec des puissances de calcul gigantesques, sans commune mesure avec les machines classiques. Mais cette machine révolutionnaire n’est pas pour demain car de nombreux obstacles technologiques restent à surmonter, notamment un taux d’erreur beaucoup trop élevé pour développer des applications fiables.

Une expérience menée par le département de recherche Google Quantum AI a démontré que la correction d’erreurs pouvait être significativement améliorée, ce qui permet à la société d’avancer ses pions dans la course à l’ordinateur quantique.

Les processeurs quantiques supraconducteurs, comme ceux de Google ou de son rival IBM, exploitent les étonnantes propriétés de la physique quantique qui régit le monde à l’échelle de l’infiniment petit. Ils utilisent des bits quantiques appelés qubits : ce sont les briques de base de l’informatique quantique qui ont une infinité d’états possibles pouvant se superposer (0 et 1 à la fois) et s’enchevêtrer, alors que les bits des ordinateurs classiques n’ont que deux états possibles (0 ou 1). La superposition et l’intrication permettent de réaliser des opérations mathématiques massives en parallèle, car l’ordinateur est capable d’explorer toutes les solutions en même temps et non une à une.

Google Logo

Mais la manipulation des qubits se heurte à un obstacle physique majeur appelé décohérence, qui fait disparaître les propriétés quantiques au contact de la moindre perturbation extérieure. C’est cette fragilité qui génère un taux d’erreur important, et d’autant plus gênant que plus il y a de qubits, plus ces erreurs augmentent.

Une méthode en test

Google a testé une méthode utilisant des codes correcteurs capables de détecter et corriger les erreurs sans affecter l’information. Ce système, destiné à améliorer les performances logiques de la machine, a été théorisé à la fin des années 1990, et n’est donc pas nouveau. Sauf que sa mise en pratique donne l’effet inverse que celui espéré : plus il y a de qubits, plus la taille du code correcteur doit augmenter et… plus la performance de correction diminue.

Les scientifiques de Google disent avoir pour la première fois mis au point un code correcteur d’erreurs qui inverse ce processus. « C’est une bascule, la magie de la correction s’est opérée », a commenté le Dr Hartmut Neven, l’auteur principal. « Mais ça n’est pas assez, il nous faut désormais atteindre un taux d’erreurs bien plus bas », a concédé le scientifique. Le chemin est donc encore long avant que la technologie soit utile.

En 2019, Google avait revendiqué la « suprématie quantique », affirmant que son processeur Sycomore avait réussi en 3 minutes un calcul qui aurait demandé plus de 10 000 ans à un supercalculateur classique. L’annonce a ensuite été contestée, notamment parce que le calcul fait alors ne servait à rien d’autre que remporter cette victoire.

Les sujets liés à ces tags pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Sauvegarder mon pseudo et mon adresse e-mail pour la prochaine fois.

Quelques règles à respecter :
  • 1. Restez dans le sujet de l'article
  • 2. Respectez les autres lecteurs : pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
  • 3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
  • 4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles


Les derniers articles

Kaspersky

Les États-Unis bannissent l’antivirus russe Kaspersky

21 Juin. 2024 • 9:30
0 Logiciels

Les États-Unis annoncent bannir l’antivirus Kaspersky, reprochant à ce géant de la cybersécurité sa...

YouTube Icone Logo

YouTube s’attaque à l’abonnement Premium moins cher pris avec un VPN

20 Juin. 2024 • 20:42
3 Internet

YouTube Premium, l’abonnement qui retire les publicités sur le service de vidéos, coûte officiellement 12,99€/mois, mais...

"Cette décision a été prise dans le but de libérer tout le potentiel de chaque équipe et de leur fournir leur propre leadership et leur propre direction stratégique", a déclaré Wingefors. "C'est le début d'un nouveau chapitre, un chapitre dont j'ai l'intention de continuer à faire partie en tant qu'actionnaire actif, engagé et solidaire des trois nouvelles entités, avec un horizon toujours vert."

Le géant Embracer va utiliser l’IA dans ses jeux

20 Juin. 2024 • 19:59
1 Jeux vidéo

Difficile de jouer les étonnés. Quelques mois après un plan de licenciement massif et l’annulation de plusieurs jeux, et...

Intelligence Artificielle

Anthropic affirme que Claude 3.5 est meilleur que GPT-4o (oui mais…)

20 Juin. 2024 • 19:03
0 Science

Anthropic, une société d’IA fondée par d’anciens d’OpenAI – à l’instar de la nouvelle startup...

IA : Ilya Sutskever, ex-directeur scientifique d’OpenAI, fonde la société Safe Superintelligence, Inc

20 Juin. 2024 • 18:02
0

Les dernières actus Apple sur iPhoneAddict :

Comparateur

Recherchez le meilleur prix des produits Hi-tech

Recherche

Recherchez des articles sur le site