KultureGeek Tests et Reviews [Test] Shure Aonic 50 : la précision sonore au service d’un casque Bluetooth ANC

[Test] Shure Aonic 50 : la précision sonore au service d’un casque Bluetooth ANC

12 Déc. 2020 • 13:59
0

L’Aonic 50 de Shure se présente comme la crème de la crème du casque Bluetooth que l’on pourra aussi (surtout) utiliser avec son mobile. Design élégant, matériaux « nobles », ANC, un rendu sonore que l’on nous promet de qualité « Studio », une compatibilité étendue avec les codecs audio Bluetooth (dont l’aptX HD et le LDAC), l’Aonic 50 justifie sur le papier son positionnement et son tarif haut de gamme (sur son segment). Le contrat est-il réellement rempli ? Pour répondre à cette question, nous avons éprouvé les belles promesses de l’Aonic 50 durant 3  semaines, avec plusieurs codecs et genres musicaux, et même sur la VR. Voici donc notre avis :

Design et finitions dans le haut du panier

L’esthétique d’un casque audio fermé reste un critère de choix important, surtout lorsqu’il s’agit d’un casque Bluetooth que l’on est sensé porter à l’extérieur et donc à la vue de tous. Les courbes élégantes de l’Aonic ainsi que le choix de matériaux nobles (aluminium brossé pour l’arceau et les charnières des écouteurs, cuir pour les oreillettes et la partie supérieure de l’arceau) font de ce casque un très bel objet au style affirmé.

Aonic 50 Shure 1

Ce design est de plus un gage de robustesse (excellente conception des charnières pivotantes)… qui se paye au prix d’un encombrement maximum, d’autant plus que l’Aonic n’est pas pliable. Une fois rangé dans sa mallette circulaire, on se retrouve avec un énorme boitier que l’on n’imagine pas prendre avec soi en vadrouille. Conclusion, la meilleure façon de transporter l’Aonic 50 (lorsqu’on ne l’a pas sur la tête) est sans doute de le garder autour du cou, comme dans les années 80-90 en somme…

Aonic 50 Shure Photo 2

Tout confort, même sur la durée

L’activation de l’appareil ne pose aucun soucis particulier. On télécharge l’app, et un appairage plus tard (du premier coup sur mon iPhone 12 Pro), le casque est prêt à fonctionner. Malgré son poids sur la balance (environ 340 grammes), l’Aonic 50 s’avère vraiment confortable à l’usage. Les écouteurs se positionnent bien sur les oreilles, les oreillettes en vrai cuir sont extrêmement confortables, et je n’ai pas constaté de gênes particulières en utilisation prolongée voire très prolongée (les oreilles ne chauffent pas trop). Tous les boutons de contrôles sont physiques sur l’Aonic, ce que je préfère personnellement au tactile (souvent peu précis). A noter que ces boutons de commandes physiques ne fonctionnent pas en mode passif (filaire).

Aonic 50 Shure photo 1

De nombreux formats pris en charge

Les commandes sont précises et permettent de gérer l’essentiel, soit l’activation de l’appareil et la recherche Bluetooth, le niveau de volume, les fonctions de lecture (avance sur la piste suivante, pause), l’activation de l’assistant vocal et la réduction de bruit active. Une petite remarque en passant : la connexion filaire est bien évidemment possible, mais seulement entre mini-jack 3,5mm et sub-mini jack. On ne pourra donc pas utiliser son câble haut de gamme Jack-Jack 3,5mm et se contenter du câble fourni avec l’appareil. On note aussi la présence d’un port USB. L’app compatible a principalement le mérite de proposer un égaliseur (EQ) qui va à l’essentiel, mais les réglages de ce dernier – que l’on peut enregistrer afin de se créer plusieurs scènes sonores – ne semblent avoir été effectifs qu’avec les morceaux d’Apple Music sur mon iPhone. Vraiment dommage, d’autant plus que l’on peut jouer, entre autres, sur le volume des voix, la fréquence (Hz) ou sur le niveau des graves (oubliez, ce n’est clairement pas le point fort de ce casque). Enfin, c’est sans doute le bon endroit pour rappeler le grand nombre de formats sonores pris en charge (SBC, AAC, aptX, aptX HD, aptX Low Latency, LDAC), du plus « basique » donc au plus exigeant.

Aonic 50 Shure Photo 3

Son : la valeur Shure

Passons… au son. Shure a la réputation de proposer un rendu sonore plutôt neutre et bien détaillé, presque neutre (un peu comme les bons AKG en somme). Pour mon premier contact avec l’Aonic 50, je peux largement témoigner que cette réputation n’est pas usurpée. Les différentes pistes sonores se détachent parfaitement, y compris sur les grandes nappes de synthés entremêlées (un peu plus de difficultés sur les aigus à haut volume) de l’OST de Gravity ou d’Interstellar (de vrais crash tests sonores). Le casque dévore tous les genres musicaux avec aisance et parvient même à renvoyer des éléments sonores que l’on avait pas remarqué avant, comme cette chaise qui grince très légèrement lors d’un concert, ou le souffle de certains instruments à vent.

Aonic 50 Shure 3

… mais des basses timides

C’est assez bluffant sur certains morceaux, mais il faut tout de même être honnête : les amateurs de sons groovy, avec de basses bien rondes ou pêchues, n’y trouveront sans doute pas leur compte. En fait, le son de l’Aonic 50 manque un poil de grave, même de graves que l’on pourrait qualifier de « neutres ». C’est moins d’ailleurs une question de stricte présence sonore que d’impact, comme si les basses perdaient un peu de leur timbre, de cette façon particulière de résonner dans l’oreille. Autre petit défaut notable, la réduction de bruit active détériore un peu (mais assez sensiblement pour cela soit perceptible) le rendu sonore général.  Et puisqu’on en est à parler d’ANC, la technologie utilisée par Shure n’est pas d’une efficacité redoutable. Les sons un peu forts et proches (comme ceux que l’on pourra facilement entendre lorsqu’on se balade dans une grande ville comme Paris) passent souvent la barrière de l’ANC. Atténués certes, mais ils passent.

Aonic 50 Shure 5

ANC comme « Ah Non, C’est pas encore ça… »

Le mode Environnement fonctionne beaucoup mieux, mais si l’on achète un casque ANC ce n’est peut-être pas pour s’apercevoir que ce dernier est surtout efficace… pour écouter les sons extérieurs. Pour clore le chapitre des mauvais points, l’Aonic 50 nous a semblé globalement assez moyen lors des appels téléphoniques, même avec l’ANC enclenché. Les sons extérieurs continuent souvent de passer et l’usage en plein vent est presque prohibé. Vivant dans une région très venteuse (et il a fait du vent durant la majeure partie de cette prise en main), l’Aonic 50 n’a clairement pas été mon casque de prédilection pour ce type d’usage.

Aonic 50 Shure 2

A l’aise dans l’espace

En revanche, l’Aonic 50 se comporte extrêmement bien en spatialisation sonore, même si cela semble beaucoup varier en fonction de la qualité des enregistrements… ou des formats. Il est évident que de façon générale, on n’obtiendra pas le même niveau d’eargasm que l’on écoute du AAC ou du LDAC, mais l’Aonic 50 a tout de même la faculté de transcender des enregistrements soignés en AAC (que dire en LDAC ou aptX H), tout en se montrant impitoyable si l’enregistrement est indigne (on entend alors VRAIMENT que c’est mauvais). Utilisé avec un Oculus Quest 2 (oui, cela reste possible en filaire), l’Aonic 50 s’est montré très efficace dans le positionnement des sources sonores, au point de renforcer l’immersion d’un bon cran. Comme le confort est là, cette réelle aptitude à la spatialisation en fait étrangement un bon casque pour ce type d’usage un peu particulier (bon, les grosses basses dans Beat Saber, on oublie là encore). Sur les vidéos – par exemple une série ou un film lu sur le smartphone – l’Aonic ne montre pas de latence réellement perceptible à l’œil. Du tout bon donc sur ce point.

Concernant l’autonomie, celle-ci dépendra du format sonore, et cela vaut sans doute encore plus pour un casque aussi précise et qualitatif en rendu. Globalement, le casque a rendu l’âme après environ 18-19 heures, ce qui est plutôt très correct (même si Shure promet 20 heures ; on va dire qu’on y est… presque).

Conclusion : une base ultra qualitative, mais l’ANC…

Joli, bien fini et extrêmement confortable, l’Aonic 50 impressionne surtout par la qualité de son rendu sonore, d’une grande précision sur toutes les hauteurs de fréquence… sauf sur les grosses graves qu’il traite avec trop de timidité. L’autonomie est aussi tout à fait correcte au vu des prestations, et les prestations en audio 3D sont plutôt très convaincantes. Ce très beau casque loupe en revanche le coche sur l’ANC, pas encore tout à fait au point, ce qui est tout de même dommage pour un appareil de ce tarif. L’Aonic 50 reste cependant largement recommandable, sachant que son prix a sensiblement baissé depuis sa sortie.

 

L’Aonic 50 de Shure est disponible au prix de 369€ sur Amazon, (promo sur la version blanche à 321€ en ce moment).

Résultat
Design
9.5
Performances
8.5
Autonomie
8
Note Totale
8.5
  • Finition irréprochable
  • Joli design
  • Extrêmement confortable
  • Son très précis, dynamique et avec une excellente spatialisation
  • Nombreux formats pris en charge
  • Connectique fournie (il y a même de l'USB)
  • Un peu encombrant et non pliable
  • Trop timide sur les basses
  • ANC très perfectible
  • Détérioration du son en ANC
  • Encore un poil cher au vu des quelques défauts

Signaler une erreur dans le texte

Laisser un commentaire

Sauvegarder mon pseudo et mon adresse e-mail pour la prochaine fois.

Quelques règles à respecter :
  • 1. Restez dans le sujet de l'article
  • 2. Respectez les autres lecteurs : pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
  • 3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
  • 4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles


Les derniers tests

Mdrill One Pro 1

[Test] Thronmax MDrill One Pro : un micro qualitatif et complet à prix raisonnable

2 Mar. 2021 • 13:30
0 Tests

Le Thronmax MDrill One Pro inaugure les tests de Micro sur KultureGeek. Une bonne entrée en matière avec cet appareil à priori...

Arlo Doorbell 1

[Test] Arlo Video Doorbell sans fils : la sonnette connectée du troisième millénaire

9 Fév. 2021 • 16:57
5 Tests

L’Arlo Essential Video Doorbell s’annonce comme la sonnette connectée du futur… conjuguée au temps présent :...

Xperia 5 II 2

[Test] Sony Xperia 5 II : puissant et confortable, mais pas encore tout à fait au top

26 Jan. 2021 • 9:54
0 Tests

S’il y a bien une chose que l’on ne pourra pas reprocher à la gamme Xperia, c’est de manquer d’identité visuelle....

Mesh Deco 20

[Prise en main] TP-Link Deco X20 : un mesh WiFi 6 efficace et simple à installer

31 Déc. 2020 • 16:27
2 Tests

C’est un soucis vécu par beaucoup : la connexion WiFi passe très bien dans la pièce de la maison où se trouve la box...

[Preview] Cyberpunk 2077 : premières impressions sur Stadia, et le point sur les différentes versions

14 Déc. 2020 • 11:09
3
Aonic 50 Shure 2

[Test] Shure Aonic 50 : la précision sonore au service d’un casque Bluetooth ANC

12 Déc. 2020 • 13:59
0 Tests

L’Aonic 50 de Shure se présente comme la crème de la crème du casque Bluetooth que l’on pourra aussi (surtout) utiliser...

Surface Laptop Go

[Test] Microsoft Surface Laptop Go : un design extrêmement séduisant, mais de gros compromis sur certains composants

29 Nov. 2020 • 19:05
0 Tests

Situé entre le Surface Laptop (plus notebook que tablette) et le Surface Go (plus tablette que notebook), le Surface Laptop Go se présente...

Les dernières actus Apple sur iPhoneAddict :

Comparateur

Recherchez le meilleur prix des produits Hi-tech

Recherche

Recherchez des articles sur le site