Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet L’aéroport de Lyon se met à la reconnaissance faciale pour réduire les files d’attente

L’aéroport de Lyon se met à la reconnaissance faciale pour réduire les files d’attente

La reconnaissance faciale a fait aujourd’hui ses débuts à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Elle s’appuie sur le système Mona avec pour vocation de réduire les files d’attente. Selon ses concepteurs, c’est une « première au monde ».

Mona Reconnaissance Faciale Aéroport

« L’un des éléments qui fait qu’on peut ne pas être très satisfait de son passage dans l’aéroport, ce sont les files d’attente, c’est la contrainte et la complexité de reconnaissance des documents », a expliqué lors d’une conférence de presse Nicolas Notebaert, le président de Vinci Airports, propriétaire de l’aéroport lyonnais. « Lyon est le seul aéroport où la reconnaissance faciale va servir sur l’ensemble du trajet, depuis chez soi jusqu’à l’embarquement dans l’avion » pour que le passage dans l’aéroport soit « le plus agréable possible », a ajouté le responsable, qui était accompagné du président du groupe Vinci, Xavier Huillard.

Comment cela fonctionne ?

Pour utiliser la reconnaissance faciale, les utilisateurs doivent d’abord ouvrir un compte client via une application mobile ou une borne à l’aéroport. Il faudra ensuite y ajouter une photo de profil. Ce compte va leur permettre d’emprunter un parcours dédié sur lequel les portiques des différents points de passage aéroportuaires s’ouvrent automatiquement sur simple présentation du visage à un capteur biométrique.

Mona Reconnaissance Faciale Aeroport Lyon

Le système devrait à l’avenir être déployé dans des aéroports partenaires ou gérés par Vinci. Le gain de temps annoncé est d’une demi-heure pour les passagers.

Reconnaissance faciale : et la vie privée ?

Bien évidemment, il y a la vie privée qui entre en jeu. Qu’en est-il des données ? « Les données, on ne les stocke pas parce que leur protection est évidemment quelque chose de très important », a assuré Nicolas Notebaert. Il précise également que le développement de Mona a été accompagné par la CNIL. Les informations des voyageurs sont « effacées automatiquement au décollage de l’avion ».

L’aéroport Lyon-Saint-Exupéry est le troisième aéroport de France avec 130 destinations desservies. Le coût de Mona est de plusieurs centaines de milliers d’euros et le service s’adresse d’abord aux passagers des compagnies Transavia et TAP, et uniquement sur les vols pour les aéroports de Porto et de Lisbonne.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

2 commentaires pour cet article :

  1. Galopin N.

    1/ J’ai pas confiance . 2/ J’ai pas confiance . 3/ J’ai pas confiance .

    suffit de taper dans un moteur de recherche, n’importe lequel:

    -Vinci airports malaise social .
    -Vinci pollution seine .
    -10% ses effectifs à l’aéroport de Lyon .

  2. Le coût de Mona est de plusieurs centaines de milliers d’euros… (cette investissement devrait être intégralement étudié/contrôlé par les sénateurs et les journalistes comme tout le reste d’ailleurs…)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |