Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Actualité Mobiles et Tablettes Le gouvernement oblige Bouygues Telecom à retirer 3 000 antennes de Huawei

Le gouvernement oblige Bouygues Telecom à retirer 3 000 antennes de Huawei

Du changement est à prévoir du côté du réseau de Bouygues Telecom. Le gouvernement a obligé l’opérateur à retirer 3 000 antennes mobiles de Huawei dans les zones très denses en population pour des raisons de sécurité du futur réseau 5G. Le retrait va se faire jusqu’en 2028.

Bouygues Telecom compte au total environ 21 500 antennes aujourd’hui sur le territoire national, selon les chiffres du groupe. « Nous n’aurons plus aucune antenne Huawei dans les zones très denses » d’ici à 2028, a expliqué Olivier Roussat, le président de Bouygues Telecom, lors d’une conférence téléphonique qui a suivi la publication des résultats financiers du groupe. « C’est un démontage qui va se traiter sur une période de huit ans » ce qui est « assez raisonnable en termes d’impact financier dans nos résultats opérationnels », a-t-il précisé.

Bouygues est en train de négocier avec l’État une compensation financière pour l’obligation de démonter les antennes existantes Huawei dans les zones très denses et l’impossibilité d’en installer de nouvelles à ces endroits, a-t-il souligné.

Dans le détail, Bouygues Telecom, qui n’utilise déjà pas d’antennes Huawei à Paris, ne pourra pas utiliser d’antennes Huawei pour la 5G à Strasbourg, Brest, Toulouse et Rennes, a expliqué l’opérateur. Dans ces villes se trouvent des installations stratégiques pour la France, comme le port militaire et une base de sous-marins nucléaires à Brest, le siège d’Airbus à Toulouse ou des centres opérationnels clef en cybersécurité à Rennes.

Dans quatre autres villes qui n’ont pas été citées, Bouygues Telecom pourra continuer d’utiliser des antennes Huawei pour la 5G jusqu’en 2023. Pour un autre paquet de neuf villes, le délai est porté à 2025, tandis que sur le reste de la zone très dense, il est porté à 2028. Dans les zones qui ne sont pas des zones très denses, « a priori l’État français n’a pas de contre-indication dans l’usage des équipements Huawei » pour la 5G, a précisé Olivier Roussat.

SourceAFP


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

7 commentaires pour cet article :

  1. Ce ne sont pas des antennes mais des baies radios qu’il faut remplacer

  2. Ça c’est nouveau !
    Autant bannir huawei pour les infra 5g c’est fait mais obliger un opérateur de retirer du matériel déja en place , c’est du génie pour relancer l’économie. Trop fort celui qui a pondu cette idée 👍🤣

  3. Ils peuvent les déplacer non ? Pour les réutiliser ailleurs !

  4. Oui ils vont sûrement les déplacer, mais moins il y aura d’antennes Huawei meilleure sera la qualité du réseau pour les utilisateurs. (4G Bouygues et SFR 20 Mbit/s avec Huawei très souvent et Orange / Free + 100 Mbit/s constamment qui eux n’ont pas de Huawei)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |