Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Matériel et Accessoires 10 000 pré-commandes en 4 jours pour le robot franco-japonais Pepper. Les vrais débuts du robot domestique ?

10 000 pré-commandes en 4 jours pour le robot franco-japonais Pepper. Les vrais débuts du robot domestique ?

Bruno Maisonnier, Pdg d’Aldebaran Robotics, n’était pas peu fier au micro de BFMTV. 5 jours après la présentation ultra-médiatisée du petit robot Pepper, un Androïde d’1m20 capable de « lire » les émotions humaines et surtout extrêmement sophistiqué pour le prix annoncé (Entre 1500 et 2000 dollars, en vente d’abord au Japon au mois de février), les remous médiatiques ne sont toujours pas retombés. La sortie de Pepper a aussi officialisé la prise de contrôle d’Aldebaran par Softbank, bientôt premier opérateur mobile du Japon, et qui détient aujourd’hui 78% du capital de l’ex-société française.

Interrogé à ce sujet, Bruno Maisonnier a répondu par le biais d’une anecdote qui illustre malheureusement parfaitement les grandes difficultés qui attendent vraisemblablement la France sur les nouveaux marché stratégiques et high-tech tels que la robotique, l’informatique ultra-mobile, les nouvelles interfaces VR, et plus généralement l’ensemble du spectre des technologies de pointe de demain.  Car en 2011, encore au début de l’aventure Aldebaran, et au moment où la société avait déjà en tête les projets Romeo (grand humanoïde compagnon) et sans doute aussi Pepper,  le gouvernement français a refusé d’accorder à la petite entreprise de robotique le moindre centime venant de ses fonds d’investissement stratégique, soit de l’argent investit dans des secteurs que la France estime porteurs et incontournable pour les 30 prochaines années.

Face à un gros manque de financements, Aldebaran n’a pas pu refuser l’offre de 100 millions d’euros mise sur la table par Softbank, en échange bien sûr d’une prise de contrôle de la société. Le plus dérisoire, c’est qu’après avoir compris qu’un des fleurons technologiques national était en train de se vendre au Japon, le gouvernement envoya une missive courroucée à Bruno Maisonnier, oubliant dans la foulée qu’ils n’avaient pas daigné ouvrir les cordons de la bourse pour financer les besoins de l’entreprise au moment où cela était pourtant nécessaire.

th_pepper

Pepper, une belle réussite pour le japonais Softbank, un cuisant échec pour la politique industrielle et technologique de la France

L’échec dramatique de ce manque de vision à long terme est d’autant plus criant aujourd’hui que Softbank/Aldebaran est sans doute en train de réussir son coup;  depuis la présentation du Pepper, en 4 jours seulement, les pré-commandes du petit robot se sont déjà montées à 10000, soit plus du double de l’ensemble des ventes du Nao en… 5 ans. Et cela pour un seul pays. Si l’on devait extrapoler ces chiffres sur une année pleine, cela voudrait dire que le Pepper pourrait s’écouler à près de 700 000 exemplaires en un an, soit 5 fois plus que les ventes internationales du chien Aibo de Sony sur 7 ans. Montebourg a beau souhaiter maintenant que se développe une concurrence à Aldebaran sur le sol français, cette prise de conscience tardive illustre bien la schizophrénie de la gestion du high-tech dans ce pays, qui n’est en fait mis en avant que tant que cela ne coûte rien à l’Etat, ou presque – comme les robots de recherche utilisés par les université.

Cette myriade de projets et de technologies françaises fabuleux auront presque tous du mal à franchir le cap du stade industriel et du passage au marché de masse, parce que c’est à ce moment précis qu’il faut beaucoup, beaucoup d’argent et  que ni l’Etat ni les grandes banques françaises ne souhaitent dépenser des fonds importants pour des secteurs où il n’y a encore aucune certitude – et aussi parce que le choix politique de privilégier avant toute chose le remboursement de la dette n’aide pas vraiment une politique d’investissement forte. Problème, quand la certitude est enfin là – comme dans le cas d’Aldebaran – il est bien souvent déjà trop tard.

Sourceyoutube


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

7 commentaires pour cet article :

  1. très bien l’article !, il y a de la profondeur, et c’est plaisant à lire ! Merci pour le temps passé à le rédiger !

  2. Je souhaite un beau succès pour le pepper est plus généralement à aldebaran qui a une vision bien plus noble que d’autres compagnies, notamment google qui souhaite nous mettre sous profilage marketing non stop.

  3. Pulsar-san

    Que le gouvernement dise non, c’est son choix, mais qu’il vienne ensuite reprocher à une entreprise française de chercher des capitaux ailleurs alors il y a un problème. Il devrait commencer par assumer ses décisions.

    Monsieur Bruno Maisonnier est un passionné, ça se voit et ça fait plaisir. J’ai rencontré par hasard Céline Boudier (également d’Aldebaran Robotics) il y a quelques temps, avec qui j’ai discuté et qui montrait le même entrain pour son travail.

    Les japonais sont férus de robotique, qu’ils s’intéressent à une entreprise prometteuse et investissent dedans me semble donc naturel. Qu’il y ait de plus autant de pré-commandes est de bon augure pour la suite et montre qu’ils ont eu raison.

  4. Jean-Philippe Encausse

    Ce serait bien déjà qu’il y ai un endroit ou pré-commander le robot ? Ou est ce que c’est réservé au Japon ? Est ce qu’on peut avoir des specs ? un détails des API ? Je suis certain que ce serait un corps parfait pour SARAH (http://sarah.encausse.net)

  5. En 2011 Montebourg n’était pas à la tête du grand emprunt ! C’est quoi cette manie de toujours taper sur le gouvernement ? ça vous apporte du trafic le french bashing et les attaques systématiques sur les politiques ? Bruno Maisonnier est beaucoup plus mesuré que vous dans son interview : sa boite est française, il n’a pas l’intention de déménager, il n’y a pas de « cuisant échec pour la politique industrielle et technologique de la France », mais au contraire une belle démonstration de nos compétences ! Bravo Aldebaran et Allez la France !!

  6. Je rejoins Gui pourquoi ce serait au gouvernement d’investir dans des startups plus que des fonds d’investissements ou des industriels ? On peut aussi critiquer cet état d’esprit étrange qui considère le gouvernement comme seul acteur.
    On peut regretter que le contrôle de la société ne soit plus français mais au moins Montebourg n’aura pas bloqué le rachat cette fois ci ce qui serait pire encore.

  7. C’est toujours ou souvent la même chose,il y a de la matière grise dans ce pays mais pour que cela avance il faut partir ailleurs.
    Il faut investir dans nos entreprises plutôt de d’envoyer des aides dans des pays dont les chefs d’état les garde pour eux.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |