Tendances :HololensiPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Apps Mobiles et Tablettes Attentat de Londres : la ministre de l’Intérieur britannique critique WhatsApp et les conversations chiffrées

Attentat de Londres : la ministre de l’Intérieur britannique critique WhatsApp et les conversations chiffrées

Cette semaine, un attentat a eu lieu à Londres où un homme de 52 ans a tué plusieurs personnes en les fauchant avec sa voiture sur le pont de Westminster avant de poignarder à mort un policier devant le Parlement. L’enquête continue aujourd’hui et un service est pointé du doigt : WhatsApp.

L’application de messagerie appartenant à Facebook propose aux utilisateurs d’avoir des conversations chiffrées qui, par définition, ne peuvent être lues par personne (si ce n’est l’expéditeur et le destinataire). Selon la presse britannique, le terroriste a envoyé un message sur WhatsApp peu de temps avant son action. Amber Rudd, la ministre de l’Intérieur britannique, a évoqué ce sujet sur la BBC et critique le service de messagerie.

Elle juge « totalement inacceptable » que WhatsApp ne collabore pas pour partager les messages avec les forces de l’ordre. « Nous devons nous assurer que les entreprises comme WhatsApp —et il y en a beaucoup d’autres comme celle-là — ne fournissent pas de cachette secrète où les terroristes peuvent communiquer entre eux ». Elle ajoute « Nous devons nous assurer que nos services de renseignement ont la capacité d’accéder à des échanges comme ceux chiffrés sur WhatsApp ».

Ce n’est pas la première fois que WhatsApp est critiqué pour ses messages ne pouvant pas être déchiffrés. Au Brésil par exemple, le service a déjà été bloqué à de multiples reprises parce qu’il ne fournissait pas les conversations à la justice. Problème : WhatsApp lui-même n’a pas accès aux conversations sachant qu’elles sont chiffrées et qu’il n’a pas les moyens de les rendre claires.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

4 commentaires pour cet article :

  1. Facebook qui chiffre ? J’y crois pas un instant 😂

  2. Quand les forces de l’ordre comprendront que ce qui est chiffré ne peut être déchiffrer…

    • Je pense qu’ils comprennent très bien mais ils sous-entendent qu’ils veulent des cadenas à trois clés dans le chiffrement des messages, une pour le destinataire, une pour l’expéditeur et une troisième pour la collecte de masse des sévices de renseignement.

  3. *services de renseignement. (Le correcteur fait de drôles de lapsus :D )

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict - Meilleur vpn .net

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |