Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Hadopi : un coût de 82 millions d’euros pour seulement 87 000 euros d’amendes

Hadopi : un coût de 82 millions d’euros pour seulement 87 000 euros d’amendes

La Hadopi, qui a pour vocation de lutter contre le piratage de contenus sur Internet, a eu un coût important par rapport à ce qu’elle a rapporté. Le bilan annuel qui couvre l’année 2019 montre que le budget depuis 2009 a été de 82 millions d’euros. Il y a eu seulement 87 000 euros d’amendes sur la même période, selon Next Inpact.

Ces chiffres peuvent surprendre, mais la Hadopi n’est pas inquiète. La Haute Autorité note que « ce sont près de 13 millions d’avertissements qui ont été envoyés à des internautes ayant méconnu le droit d’auteur. Dans 70% des cas, aucune réitération des faits n’est constatée après un premier avertissement, ce qui dénote une efficacité difficilement contestable de la procédure ».

La Hadopi est donc satisfaite d’avoir empêché la récidive. Il est bon de rappeler que la Hadopi s’attarde au P2P (torrent) et non au téléchargement direct ou au streaming. Les usages ont d’ailleurs évolué avec le temps, notamment avec les internautes qui se penchent de plus en plus vers le streaming.

D’autre part, la Hadopi se dit satisfaite de voir une évolution du comportement des Français qui ont été mis en garde. « 50% des personnes sensibilisées à la réponse graduée déclarent s’être tournées vers une offre légale », indique la Haute Autorité dans son rapport. Il peut s’agir de Netflix, Amazon Prime Video ou d’autres plateformes.

Comment fonctionne la Hadopi, au fait ? C’est très simple. Les adresses IP des internautes qui téléchargent des torrents sont analysées et recensées. La Haute Autorité envoie une première recommandation par e-mail au titulaire de l’accès à Internet. S’il n’y a pas de réitération dans les six mois, la procédure est abandonnée. Si c’est le cas par contre, un deuxième e-mail est envoyé, ainsi qu’une lettre recommandée contre signature. Et si une troisième infraction est repérée, alors l’internaute est passible de poursuites pénales et d’une contravention de 1 500 euros maximum. Mais c’est rare comme nous pouvons le voir avec les 87 000 euros en dix ans.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

11 commentaires pour cet article :

  1. Aucune réitération des faits : ils ont tous pris des VPN ou seedbox oui.

  2. L objectif de faire quitter les réseaux P2P aux pirates est atteint .. maintenant faut voir s’ils sont passé à l offre légale ou à d autre type d offre illégale ..

  3. Trop de retard pour Hadopi

  4. Le P2P était déjà dépassé quand hadopi est sorti… Donc bon, si l’état souhaite se donner bonne conscience pourquoi pas mais je suis désolé l’efficacité d’hadopi est contestable…

  5. Un machin français désormais inutile et coûteux !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |