Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo GeForce Now : on sait pourquoi Activision-Blizzard a claqué la porte

GeForce Now : on sait pourquoi Activision-Blizzard a claqué la porte

Depuis bientôt une semaine, les titres de l’éditeur Activision-Blizzard ne sont plus disponibles via le service GeForce Now, un service qui centralise tous les jeux achetés sur différentes plateformes (Steam, UPlay, etc.) et les « redistribue » en streaming, y compris sur des appareils mobiles sous Android. L’on sait aujourd’hui quelles sont les principales causes de ce départ d’Activision, et l’explication n’a pas de quoi rendre très optimiste pour la suite. En effet après les trois mois  gratuits de l’offre Founders, Activision-Blizzard a souhaité négocier un accord de distribution (avec Nvidia), ce à quoi Nvidia lui a rétorqué qu’il ne négociait aucun accord particulier avec aucun éditeur quel qu’il soit, et qu’il se bornait à demander aux éditeurs s’il pouvait librement utiliser leurs titres via son service de streaming (étant donné que les jeux en question ont déjà été achetés par les joueurs sur différentes plateformes de ventes). Par ailleurs, Nvidia précise avoir fait une telle demande auprès d’Activision-Blizzard (qui a donc cru que cela ne concernait que les trois mois gratuits de l’offre Founders).

En d’autres termes, certains éditeurs dont Blizzard souhaiteraient toucher deux fois la mise, une première fois via l’achat unitaire du titre (Steam, UPlay, etc.) et une seconde fois grâce aux accords de distribution concernant le streaming de ce MEME titre sur un service donné (en l’occurrence ici, la machine virtuelle de Nvidia capable de faire tourner le jeu en streaming comme s’il provenait d’un gros PC). Ce sont des « problématiques » identiques qui feraient aussi hésiter Rockstar ou Square Enix. Etant donné le coût de l’abonnement très compétitif proposé par Nvidia, et sachant que le fabricant de GPU ne touche strictement rien sur la vente des jeux, un accord de distribution avec chaque éditeur rendrait certainement le service non-viable financièrement parlant. Dans ce contexte, et même si Nvidia promet que tout sera fait pour trouver un terrain d’entente, on est en droit d’avoir quelques doutes…



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

5 commentaires pour cet article :

  1. Actipognon je les supporte vraiment plus. Rendez nous Blizzard !!!

    • Blizzard attein du syndrome actipognon
      Ha il est loin le temps où chaque sortie étais un carton et i discutait au autre studio la marche à suivre
      La c’est plustot à démarche à ne pas suivre

      Vivement que que en un jour utopiste blizzard se fasse racheter par une autre boite plus neutre

  2. Quelle bande de s* de toutes façons il faut l’acheter leur jeux donc ça change quoi pour eux de jouer en streaming ?

  3. Une pensée à ceux qui ont souscrit à ce service pour principalement des jeux Actipognon / Blizzard.

  4. C’est dingue, les éditeurs croient réellement pouvoir arnaquer les gens en leur faisant acheter plusieurs fois leurs jeux.
    Bien joué, NVidia! Ils ont bien compris que leur service n’était intéressant que si on n’avait pas à racheter les jeux. Le Cloud Gaming ne remplacera jamais le gaming normal, mais c’est un très bon compromis pour ceux qui ne souhaitent pas acheter du matos à plusieurs centaines d’euros.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |