Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Cookies : AlloCiné, Cdiscount et Vanity Fair ne respectent pas le refus des internautes

Cookies : AlloCiné, Cdiscount et Vanity Fair ne respectent pas le refus des internautes

AlloCiné, Cdiscount et Vanity Fair sont tous les trois visés par une plainte au sujet des cookies sur leurs sites. Ils ont pour obligation de donner le choix aux internautes qui peuvent accepter ou refuser l’utilisation de leurs données par le biais des cookies. Dans le cas présent, l’internaute refuse… mais les sites comprennent l’inverse.

« Les sites Cdiscount, AlloCiné et Vanity Fair transforment un clair rejet des cookies en ‘faux’ consentement », indique le centre européen pour la défense des droits numériques, aussi connu sous le nom de NOYB (None Of Your Business), qui a déposé trois plaintes distinctes devant la CNIL, le gendarme français des données personnelles. « Ces pages Internet ont signalé à des centaines de sociétés spécialisées dans le ciblage publicitaire que ceux-ci avaient accepté qu’elles suivent leur activité en ligne », ajoute NOYB.

Ainsi, Facebook a reçu les données de visiteurs d’AlloCiné, Cdiscount et Vanity Fair, tout comme les sociétés AppNexus et PubMatic. « Ces entreprises ont donc placé des cookies de traçage publicitaire après que les utilisateurs se soient clairement opposés à tout suivi », continue NOYB. Selon Gaëtan Goldberg, avocat spécialisé dans la protection des données chez Noyb, cela représente « une importante violation du choix des consommateurs qui s’oppose aux exigences les plus fondamentales du droit de la protection des données en matière de consentement ».

Un autre élément concerne le nombre de partenaires avec qui les données sont partagées. Cdiscount en affiche 12 sur son site. En réalité, il y en a au moins 431. Cela passe à 565 pour AlloCiné et 375 pour Vanity Fair. Tous ont reçu certaines données d’internautes.

Que risquent les sites ? Une amende qui peut représenter 4% du chiffre d’affaires annuel mondial au maximum.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

2 commentaires pour cet article :

  1. « Que risquent les sites ? Une amende qui peut représenter 4% du chiffre d’affaires annuel mondial au maximum. »

    Dans l absolu … Mais dans les faits :/

  2. On nous casse les co* avec ces cookies… personne en veut mais on nous demande de choisir… et parfois nous oblige, sinon, on n’a pas le contenu. L’expérience est ultra désagréable maintenant avec forcément une popup inutile et avec un gros bouton valider. Si on veut refuser, faut passer par tout pleins de clics en plus. Bref, à chier.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |