Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Les autorités de régulation chinoises officialisent l’enquête anti-trust à l’encontre de Microsoft

Les autorités de régulation chinoises officialisent l’enquête anti-trust à l’encontre de Microsoft

La « descente » d’hier le laissait pressentir : un porte parole de l’autorité de régulation chinoise a confirmé de façon officielle qu’une enquête anti-trust avait bien été lancée à l’encontre de Microsoft, sans préciser par ailleurs la nature exacte des faits reprochés. Outre Microsoft, certains cadres seraient aussi visés par l’enquête, dont le Vice-président de la branche chinoise de l’entreprise.

Sans rentrer dans les détails, il est fait mention de manquements de Microsoft concernant des informations sur son OS Windows et sur sa suite Office qui n’auraient pas été transmises aux autorités. Quant à la nature des informations réclamées par l’administration, on en saura pas plus. La SAIC ( China’s State Administration for Industry & Commerce ) a indiqué avoir récupéré dans la journée d’hier de très nombreux documents, dont des mails internes, tout en rajoutant que l’absence de cadres clefs sur le sol chinois était de nature à freiner le déroulement « normal » de l’enquête. Enfin, la SAIC a tenu à préciser que l’enquête anti-trust avait été lancée suite aux plaintes de certains concurrents de Microsoft, sans que là encore le moindre début de nom d’une entreprise « rapporteuse » n’ait été formulé.

Microsoft-china

Cela faisait des mois que Redmond se savait dans le viseur des autorités, depuis en fait les tensions extrêmes apparues entres la Maison Blanche et le gouvernement Chinois; en conséquence, l’éditeur s’est déjà alloué les services d’un cabinet d’avocat chinois spécialisé dans les affaires anti-trust « locales ». Et il vaut mieux se préparer: les observateurs notent en effet l’incongruité de la plainte, qui vise une entreprise qui est loin d’avoir en Chine le poids qu’elle peut avoir ailleurs. Microsoft est en effet l’éditeur de logiciels qui subit le plus la dure loi du piratage de masse en Chine, tant et si bien que le chiffre d’affaires du géant dans le pays est inférieur à celui qu’il parvient à réaliser aux Pays-Bas, alors que le marché informatique chinois est au bas mot 10 fois plus important que ce dernier.

Les semaines qui viennent devraient permettre d’affiner et d’éclaircir les zones d’ombres de cette enquête, en commençant par les raisons précises qui ont abouti à une telle décision des autorités.

.

 

 

 

Sourcere/code


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |