Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Matériel et Accessoires Rolls-Royce fait le point sur son projet de navire autonome

Rolls-Royce fait le point sur son projet de navire autonome

Cela fait maintenant deux ans que Rolls-Royce PLC (à ne pas confondre avec le fabricant de voiture de luxe) s’est lancé dans la conception de navires autonomes pour le transport de fret. Après l’annonce d’un vrai projet de navire « sans capitaine » au mois de septembre dernier, le constructeur a fait un nouveau point mercredi 18 octobre.

Si l’objectif final reste la mise en service de navires de fret réellement autonomes, Rolls-Royce tentera dans un premier temps de concevoir des bateaux que l’on pourra diriger à distance à partir d’un centre de contrôle assez semblable aux tours de contrôle des aéroports. Il s’agira aussi de réduire la consommation de ces énormes cargos maritimes, en passant progressivement au tout électrique, ce qui au passage permettra de réduire le nombre de membres d’équipage. Plus réaliste, le fabricant annonce une réduction de consommation de carburant de 10 à 15% dès les prochaines années.

Le centre de contrôle à distance imaginé par Rolls-Royce 

Si l’on en croit Oskar Levander, en charge de l’innovation maritime chez Rolls-Royce, les premiers navires pilotés à distance seront opérationnels en 2020 si tout se passe bien tandis que les navires réellement autonomes ne seront une réalité qu’à l’horizon 2025.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

5 commentaires pour cet article :

  1. Bonjour,
    Il ne s’agit pas de Rolls-Royce motor cars mais de Rolls-Royce PLC le fabriquant de moteur d’avion, de motorisation de navires et autres.
    Ce sont deux sociétés distinctes depuis 1972.
    BMW, le propriétaire de la marque de voiture, ne s’engage pas dans le développement de navires autonomes.

  2. Il est important de dire que le transport maritime est un secteur émetteur de CO2 important (et autres émissions polluantes, tel que le soufre, les oxydes d’azote etc.). Les plus gros navires pouvant engloutir 50 à 300 tonnes de gazoil par jour.

    • Ok, mais travaillant sur des navires je peut te dire que la mer étant un milieu hostile et imprévisible.
      Une automatisation plus un contrôle à distance est une chose qui tient encore du doux rêve, en tout cas concernant les taches maritimes complexes, que ne sont pas le transport de marchandises.
      Perso j’aimerai savoir comment ils feront en cas de panne au beau milieu de l’océan, et sans équipage…

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |