Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo 5 MMORPG « à l’occidentale » pour bien vivre son confinement de geek

5 MMORPG « à l’occidentale » pour bien vivre son confinement de geek

Mesures de confinement oblige, le temps passé à la maison devient considérable. Ce qui pourrait être un problème pour certains n’est pas si négatif pour d’autres : plus de temps, ça veut aussi dire plus de jeux chronophages à souhait dans lesquels se plonger passionnément ! Et quoi de plus chronophage qu’un bon MMORPG, surtout avec les bons joueurs à vos côtés? Voici donc une liste non exhaustive d’éléments non hiérarchisés ayant pour thème un dénominateur commun, à savoir le MMO « à l’occidentale » (oui, un top), dont le gameplay se démarque quelque peu de celui de nos voisins asiatiques. Chacun a bien entendu été testé et approuvé par votre serviteur, dont la conscience professionnelle n’a d’égale que son temps libre.

 

The Elder Scrolls Online

Une belle histoire de rédemption qu’est celle du MMO Elder Scrolls. Après une sortie désastreuse où problèmes techniques se mêlaient à des choix de design médiocres et infrastructure réseau mal bricolée, The Elder Scrolls Online doit probablement sa survie à la lucide décision que fut le changement de son modèle économique. La plupart des soucis ont été réglés, pour laisser place à un jeu plus que correct : du bon doublage, des quêtes généralement bien écrites et un PvP qui pouvait très vite devenir épique, le tout dans l’ambiance Elder Scrolls bien retranscrite, dans la musique comme dans les thèmes. Attention cependant : n’attendez pas là un Skyrim en ligne, le coeur du gameplay reste clairement orienté MMO, même si des éléments plus orientés jeu d’action ont été implémentés, comme le blocage, les roulades, et les bons coups de bouclier dans le visage pour interrompre certains casts. Le jeu de base coûte une vingtaine d’euros hors promotion, proposant un système d’abonnement optionnel qui permet notamment d’accéder aux DLC (que l’on peut également acheter), tout en fournissant divers bonus.

 

Star Wars : The Old Republic

Là aussi, on trouve avec le titre d’EA un survivant malgré des départs difficiles. Egalement rongé par un lancement bourré de problèmes techniques, soucis de connexions, et système économique totalement déconnecté de la réalité, The Old Republic a bien failli sombrer dans l’oubli. Mais le passage en free-to-play et la révision de certaines mécaniques de jeu lui ont permis de survivre malgré une concurrence sans pitié sur ce marché. Assez banal au niveau de son gameplay, il parvient néanmoins à sortir du lot grâce à la petite touche BioWare, et bien évidemment grâce au gros tampon STAR WARS dans son titre. En effet, il est possible d’incarner à peu près chaque classe imaginable dans l’univers Star Wars : Jedi, Sith, soldat, agent/officier, chasseur de primes, etc… Chaque classe a droit à son propre arc narratif, qui vient s’entrelacer avec l’histoire principale du jeu, et les joueurs seront régulièrement amenés à faire des choix, retrouvant ainsi la célèbre jauge clarté-obscurité introduite par KOTOR. Le contenu PvE est assez basique, le PvP nerveux et fun à souhait bien que pas toujours équilibré, le gameplay sommes toutes assez classique pour un MMO, mais la réalisation et l’univers en sont un gros point positif, non négligeable.

 

Dofus/Wakfu

Un gros cocorico pour le duo de titres français. « Ca ne compte quand même que pour un », comme dirait l’autre. Dofus, sorti il y a maintenant une quinzaine d’années, présente un univers coloré et complètement barré, avec l’humour potache qui est rapidement devenu une des marques de fabrique d’Ankama. Son combat en tour à tour et son accessibilité cachent cependant une profondeur assez rare et une relative liberté quant à la conception de builds. Avec de l’arène et des guerres de régions pour le PvP, des donjons et des événements pour le PvE, on a donc de quoi s’occuper jusqu’au niveau 200. Wakfu, s’il est basé sur les mêmes mécaniques de base, a cependant tenté d’ajouter quelques éléments comme l’écologie et la politique, laissées entre les mains des joueurs. Il est possible de tenter l’expérience gratuitement, mais l’abonnement sur Dofus devient obligatoire pour sortir de la ville de base. Sur Wakfu, il est possible de continuer sans payer, bien que les avantages conférés par le mode boost soient conséquents. Et puis, l’abonnement d’un mois au prix d’un grec, on a vu pire.

 

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Pour conclure la liste des belles histoires de rédemption, quel meilleur candidat que FFXIV : ARR? La version originale de FF XIV souffrait de tellement de bugs et de problèmes fondamentaux au niveau de son design qu’elle a tout simplement été balayée, avec des excuses publiques du studio, pour qu’une nouvelle version du jeu puisse voir le jour. Mieux encore, cette nouvelle version, A Realm Reborn, a intégré la précédente version dans sa narration, expliquant sa disparition. Du reste, le jeu résolument classique dans son gameplay de MMO theme park se démarque par une simplicité d’accès qui laisse malgré tout de la place à une bonne profondeur de jeu, et quelques idées qui viennent rafraîchir la formule. Le PvP est sympathique mais plutôt anecdotique, le PvE régulièrement mis à jour pour garder l’intérêt pour les joueurs haut niveau. Le système de housing n’est clairement pas parfait, même si le studio a trouvé quelques solutions pour en faciliter l’accès, mais le jeu brille surtout pour son histoire. La quête principale du jeu de base est plutôt classique pour un Final Fantasy, mais atteint un excellent niveau dès Heavensward, la première extension. La seconde, Stormblood, traîne quelque peu en longueur, alors que la dernière en date, Shadowbringers, présente une quête principale aussi sombre que géniale, et figure probablement parmi les meilleures trames narratives de la franchise. Le succès du titre lui permet d’ailleurs de rester un des seuls à tenir le coup malgré un abonnement obligatoire, mais vu le contenu proposé, on avale plus facilement la pilule. Petit bonus ajouté, qui vient réduire considérablement le grind : il est possible de jouer toutes les classes et tous les métiers d’artisanat et de récolte sur le même personnage. Et quitte à se lancer dans de l’affirmation péremptoire, on vous le dit : il s’agit sans l’ombre d’un doute d’un des meilleurs jeux du genre.

 

World of Warcraft

Enfin, parce qu’il est impossible de faire une liste de ce genre sans évoquer le mastodonte qui l’a popularisé par chez nous : World of Warcraft. On nous annonce régulièrement la fin de son règne, mais même si le nombre de joueurs diminue fatalement par moments, il reste le grand champion de sa catégorie. On commence à sentir l’âge avancé de certaines mécaniques, et les graphismes accusent eux-aussi le poids des années, mais comme le dit l’adage, méfiez-vous des apparences : il s’agit tout simplement du plus accessible des MMO, avec une flopée d’extensions qui garantissent que vous allez pouvoir prendre tout le temps qu’il vous faut pour explorer Azeroth. Le gameplay est classique, facile à prendre en main, la bande-son est incroyablement efficace, et les nombreux récits de cet univers ont fait leur preuve : difficile de passer à côté du tragique destin d’Arthas, sorte de point Godwin du paladin, de Sylvanas et son combat pour que son peuple ne sombre pas dans l’oubli, ou même de Dalaran, la ville qui doit déménager toutes les deux extensions pour conserver ses murs. Et si vous êtes de ceux que le contenu récent n’a pas convaincu, Blizzard a trouvé une solution simple : passez simplement sur WoW Classic, qui permet de revivre l’expérience originale. Un univers bien construit servi par un core gameplay solide, la recette d’un géant du genre qui a fêté ses quinze ans l’année dernière.

 

 

Vous voilà donc équipés pour manger tout ce temps libre qui vous est imposé dans les meilleures conditions. Peu importe l’univers que vous choisirez, s’il s’agit d’un de ceux-ci, on vous garantit que vous ne serez pas déçus, et qui sait, peut-être même vous y croisera-t-on. N’hésitez surtout pas à partager dans les commentaires quel est votre titre préféré s’il ne figure pas dans cette liste : ça a été scientifiquement prouvé, « trop de jeux », ça n’existe pas. Amusez vous bien!



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |