Tendances : iOS 13iPhone 11Apple WatchSamsung Galaxy S11Android 10.0 Q
Vous êtes ici : KultureGeek Science Le Prix Nobel chasseur d’exoplanètes… ne croit pas à la colonisation de planètes hors du système solaire

Le Prix Nobel chasseur d’exoplanètes… ne croit pas à la colonisation de planètes hors du système solaire

Les exoplanètes font rêver tous les scientifiques et exobiologistes convaincus de l’existence d’une vie extra-terrestre aux confins de l’univers. Mais pour Michel Mayor, Prix Nobel de Physique 2019 et découvreur de la toute première exoplanète avec son collègue Didier Queloz, la question d’une vie intelligente – au delà donc des limites de notre système solaire – ne sera jamais tranchée.

La raison de cet avis définitif est plutôt simple : l’homme ne pourra pas se rendre sur place pour vérifier si la vie s’y trouve, ni aujourd’hui, ni demain. « Ces planètes sont bien trop éloignées de la nôtre » explique le nouveau Prix Nobel, qui estime à la louche qu’il faudrait des centaines de milliers d’années pour se rendre vers l’étoile la plus proche, si tant est que cette dernière abrite une quelconque forme de vie.

Cette déclaration vise aussi à clore les fantasmes de type « Interstellar ». En effet, dans le film de Christopher Nolan, une humanité à la dérive se sert d’un trou de ver tout proche pour tenter de découvrir de nouvelles planètes habitables : « je me devais d’infirmer les déclarations telles que « si la vie n’est plus possible sur Terre, nous n’aurons qu’à aller vivre ailleurs » » affirme lucidement Michel Major. Pour le scientifique chercheur d’exoplanètes, la planète habitable est juste devant nos yeux, sous nos pieds, et il conviendrait « juste » de savoir un peu mieux la préserver. A bon entendeur…

 

 



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

7 commentaires pour cet article :

  1. Erreur, dans interstellar il s’agit d’un trou de verre, nuance 🤭

    • 👍
      C’est même nettement plus qu’une nuance puisque ce sont deux objets de la relativité complément distincts, aux propriétés très différentes.

      • Ça dépend, certaines théories disent qu’un trou de ver serai « l’autre côté » d’un trou noir

      • Pas tout à fait : l’extrémité d’un trou noir serait un trou blanc et serait effectivement un chemin dans l’espace.
        Le pont d’Einstein-Rosen (le trou de verre comme on l’entend) ne présuppose pas l’effondrement d’une étoile et la singularité gravitationnelle en son centre.
        En gros : on sait que les trous noirs existent, on suppose que l’information aspirée ressort par un trou blanc. Et le trou de verre est une théorie encore jamais vérifiée expérimentalement.

      • Frederic L.

        Tout à fait. Petite erreur d’inattention. Mais il s’agit en l’occurrence d’un trou de ver et non d’un trou de verre ;)

      • En effet, on remerciera le correcteur orthographique de ce satané téléphone qui préfère les verres aux vers (probablement à cause du propriétaire 😅 )

      • Lol c’est rassurant qu’un prix Nobel nous rassure sur nos films de SF . Je tombe de haute 😭 je vais regarder maintenant Starwar avec un autre œil et un p’tit « Verre » 😂.

        D’ailleurs mon beauf en appart cultive des « Vers » qui font des trous (composte )

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2019 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |