Tendances : iOS 13iPhone 11Apple WatchSamsung Galaxy S11Android 10.0 Q

[Test] AKG Y500 : un casque Bluetooth avec du bon son, mais qui pêche sur de petits détails

AKG n’est pas un perdreau de l’année dans le domaine du casque audio; c’est donc toujours avec une certaine satisfaction que l’on peut mettre la main ses oreilles sous les dernières créations du fabricant, à savoir ici le casque Bluetooth AKG Y500. Bande de fréquence large (pour la gamme de prix), coussinets à mémoire de forme, grosse batterie pour une grosse autonomie, voici donc, sur le papier, les principaux atouts d’un casque qui a en plus le bon goût d’afficher des formes plutôt élégantes. Mais qu’en est-il donc en conditions réelles d’écoute ? Toutes les réponses dans le test qui suit :

L’Y500 est un casque élégant; rappelons que le fabricant AKG appartient aujourd’hui à Samsung

AKheu il est beau mon AKG

L’Y500 d’AKG a ce que l’on pourrait appeler un « chouette look »; la forme globale de l’appareil est très équilibrée, avec un côté moderne rehaussé par des oreillettes textures en simili métal brossé. Le résultat global est même franchement élégant. Tout est en plastique cependant, ce qui n’est pas vraiment une surprise dans cette tranche de prix. Côté confort, le constat reste plutôt mitigé; dans les points très positifs, l’AKG Y500 est extrêmement confortable au niveau des oreilles : les coussinets à mémoire de forme et des arceaux qui évitent le côté « étau » de nombre de casques font que l’on ne ressent aucune douleur sur les pavillons, même après plusieurs heures successives d’écoute.

Les boutons physiques restent simples à manipuler lors de l’écoute

Salon oui, footing non

Mais l’Y500 a ici les défauts de ses qualités : la « prise » plutôt relâchée des arceaux et le design Supra-Aural ne permettent pas au casque de tenir fermement sur la tête. Le moindre mouvement brusque, et l’Y500 a tendance à se « déchausser » plus ou moins fortement. Pour le dire avec tout net, l’Y500 ne peut donc PAS DU TOUT être recommandé pour faire son footing par exemple, et si vous prenez le métro avec, il vaudra mieux que ce dernier ne soit pas trop bondé… En revanche, bien installé dans le train ou votre salon, c’est tout bon ! L’isolation phonique du casque est de type passive (sans traitement anti-bruit), ce qui signifie que dans une environnement très bruyant, il faudra malheureusement monter le son si l’on ne souhaite pas perdre en qualité d’écoute. Terminons cette séquence « ergo-confo-apéro » avec l’appairage en Bluetooth, qui n’a présenté strictement aucune difficulté particulière; les adeptes du fil (pas de « s » à fil sinon ça prend un petit côté secte) seront sans doute rassurés d’apprendre que l’Y500 peut AUSSI se connecter en filaire.

L’Y500 est livré avec une petite sacoche souple et sombre… plutôt quelconque

Une fonction Kit main libre vraiment en kit

Histoire d’être sûr de terminer sur une bonne note (de musique ?), passons tout de suite en revue les deux ou trois points qui fâchent : l’Y500 dispose d’une fonction kit-main libre pour les conversations téléphoniques, et c’est globalement un gros ratage étant donné que le traitement des bruits de fond… semble tout simplement inexistant. Votre interlocuteur recevra donc, en sus de votre voix suave, tout votre environnement sonore, acheminé jusqu’à son oreille avec un certain sens de la fidélité acoustique (ironie…); et comme le casque lui-même ne propose qu’une isolation phonique passive, les conversations ressembleront vite au petit jeu de « celui qui demandera le plus vite à l’autre de monter le volume de sa voix ».

Les coussinets sont fabriqués dans une matière à retour de forme; la tenue est très confortable

L’autre blague du jour, c’est le mode Ambiant Aware, qui se fixe pour objectif de baisser le volume sonore à l’intérieur du casque tout en augmentant le volume du son environnant, afin de mieux suivre une conversation par exemple. L’idée est bonne, excellente même, mais l’idée serait surtout réussie si le micro de l’Y500 était d’une qualité suffisante pour capter correctement la voix de celui qui parle pourtant pile en face de vous. Conclusion : next ! Moins grave, voire qui prête à sourire, la reconnaissance des mouvements ne marche qu’une fois sur un million. A vrai dire, je n’y croyais pas trop, mais là encore, l’idée était pourtant bonne : arrêter automatiquement le morceau en cours de lecture dès que l’on retire le casque, voilà qui était bien pensé… mais mal exécuté.

Du bon son, du son rond, de l’AKG

Faisons fi de ces quelques désagréments et passons au plat de consistance : la qualité sonore. Brisons net ce faux suspens : AKG reste AKG, et sait comment sortir du vrai bon son sur un casque à 149 euros (mais avec une bande de fréquence entre 16 Hz et 22 kHz, tout de même…). Que l’on soit clair là encore, on ne parle pas ici d’écoute audiophile, mais le principal est bien là : les timbres sont correctement restitués (belle qualité au niveau des voix), les éléments de la scène sonore bien détaillés et équilibrés, les basses sont présentes sans être trop présentes (comme c’est trop souvent le cas malheureusement), les aigus sont au rendez-vous sans nous vriller les tympans, la saturation a le bon goût de prendre des vacances même à haut volume, et le tout propose tout de même un peu de rondeur sonore qui ne trahit jamais l’œuvre originale. Pour le prix, c’est bien plus que correct, et chacun y trouvera son compte, qu’il soit amateur de synthés analogiques, d’orchestrations philarmoniques, d’ambiance jazzy, de rap qui claque, ou de pop électrisante.

Les coloris disponibles

Autre gros point fort de ce Y500, l’autonomie; le fabricant annonce 33 heures d’écoute en Bluetooth (merci à la batterie de 900 mAh), un chiffre qui n’est, pour une fois, pas du tout bidonné. Passer plusieurs jours sans se soucier de recharger son casque, c’est un confort tel qu’il devient compliqué de revenir en arrière…

Conclusion : un bon choix dans sa gamme de prix

Verdict: joli, très autonome et très confortable au niveau des coussinets, l’Y500 propose surtout du vrai bon son dans sa gamme de prix. Dommage que des points de détail ternissent un peu ce constat général positif; sans cette fonction kit main libre à la ramasse et ce manque de « tenue » sur la tête, la note globale aurait été sans doute un poil meilleure. Pour autant, l’Y500 reste un bon choix au tarif proposé; si vous privilégiez la qualité sonore sur (presque) tout le reste, le nouveau crû d’AKG est même sans aucun doute un très bon choix.

.

L’AKG Y500 est disponible sur Amazon.fr (de 120 à 149 euros) en plusieurs coloris :

Y500 Noir 

Y500 Bleu

Y500 Rose bonbon

Y500 Vert

8,5/10

Design

7,5/10

Performances

9/10

Autonomie

7,5/10

Notre avis

- Confortable 
- Bon son
- Très autonome
- Design plutôt classieux 
- Rapport qualité/prix convenable
Pour
Contre
- fonction kit main libre inefficace 
- fonction Ambiant Aware globalement inutile
- Capteur de mouvement buggé 
- Ne tient pas fermement sur la tête


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Un commentaire pour cet article :

  1. Un grand cru ce y500, j’ai été toujours fan de cette marque en même temps c’est avec un k518dj que j’ai commencé. C’est une pépite pour le prix, toutes les fréquences sont retranscrites à la perfection et comme à son habitude akg nous envoie des aiguës soyeux pour les tympans, jamais agressif, et les médiums aussi au top.
    La puissance est convenable, la portée Bluetooth très correct et j’ai testé le mode ambiant aware je suis mitigé ça marche plus ou moins bien mais bon peu importe il me servira pas beaucoup. Le confort est bon les mousses sont confortables mais il ne tient pas bien sûr la tête comme lu sur les différents sites mais bon c’est un détail. AKG Rien a signaler

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2019 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |