Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Actualité Mobiles et Tablettes Arnaud Montebourg réaffirme sa préférence pour un secteur mobile à trois opérateurs

Arnaud Montebourg réaffirme sa préférence pour un secteur mobile à trois opérateurs

Le Ministre du redressement productif n’est vraiment pas satisfait de la tournure des évènements dans le secteur mobile français. Invité d’honneur d’une conférence organisée par le site Les Echos, Arnaud Montebourg a bien sûr réagi à la décision de Bouygues de se restructurer en annonçant le licenciement de 1500 salariés, une décision jamais anodine en pleine crise économique et alors que la France affiche plus de 10% de taux de chômage. « On peut économiser la destruction de ces emplois » a ainsi déclaré le ministre, convaincu que le retour à trois opérateurs aurait pour principal effet de limiter les effets d’une concurrence qu’il juge aujourd’hui « destructrice« .

arnaud-montebourg

Pour le Ministre, ce retour à trois opérateurs n’est pas seulement nécessaire mais « inéluctable » une façon aussi de bien faire comprendre que l’Etat allait peser de tout son poids pour que le respect des engagements sur le développement de la fibre prime sur la seule volonté de faire plier le concurrent d’en face. Après tout, les services mobiles ne sont pas seulement des services soumis à la loi de l’offre et de la demande, ils sont aussi encadrés par des standards et orientés vers des objectifs signés et qui doivent permettre à tout à chacun de bénéficier au moins de la qualité de service attendue, et au mieux d’une meilleure couverture dans les zones les plus mal desservies.

Montebourg a confirmé à demi mot que le gouvernement français, au travers d’Iliad, essayait de pousser à un rachat de Bouygues dont l’offre initiale de 4 à 5 milliards aurait été jugée trop faible par l’opérateur; »Il est rare qu’un actionnaire ne soutienne pas une entreprise dans laquelle il est référentiel » a indiqué le Ministre, faisant référence au 27% de parts de l’Etat dans le capital d’Orange. Le secteur mobile français n’a pas fini de tanguer.

Sourcelesechos


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |