Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Science Sporobot : des robots pour éradiquer la Malaria

Sporobot : des robots pour éradiquer la Malaria

La malaria fait parti de ces maladies qui continuent à faire des ravages sur la planète, tuant encore des centaines de milliers de personnes chaque année, dont de très nombreux enfants. Des chercheurs croient avoir trouvé la solutions pour produire les quantités de vaccins nécessaires à un début d’éradication de ce fléau, mais les moyens à mettre en oeuvre ne sont pas dans le viseur des autorités publiques, en proie à l’obsession de réduction de la dette qui empêche tout financement dépassant l’enveloppe budgétaire fixée au départ.

Sanaria, une société de biotechnologie fondée en 2003, a donc décidé d’en passer par un financement participatif type crowdfunding afin de mettre sur pied son projet de production de vaccin à très grande échelle. Deux doses du PfSPZ, un vaccin mis au point par Sanaria, permettent de se prémunir des effets de la piqure d’un moustique porteur de Plasmodium falciparum, la molécule qui conduit à une mort certaine 98% des malades infectés. Des essais concluants ont déjà été effectués au Mali, en Tanzanie, en Guinée Equatoriale, et en Allemagne.

Le procédé de fabrication du vaccin est complexe, et demande à placer des moustiques porteurs dans un environnement stérile, puis de prélever le contenu de leurs glandes salivaires pour la confection du vaccin final. Cette partie dissection est tellement laborieuse en fait que seuls des robots et une chaîne automatisée pourraient permettre de produire assez de vaccins dans un temps raisonnable. Afin de réaliser cet objectif, Sanaria a donc décidé de collaborer avec le laboratoire Harvard Biorobotics pour la création de Sporobot, un système automatisé destiné à récupérer le précieux sérum. Seulement voilà, le concept est une chose, sa réalisation en est une autre, et Sanaria en est à demander 250 000 dollars en crowdfunding afin de financer le premier prototype de son robot. Le projet final devrait coûter 2 millions de dollars. On pourrait penser que 250 000 dollars et même 2 millions ne sont rien même pour des états à la recherche d’une baisse des dépense, et encore plus lorsqu’il s’agit d’éradiquer de la surface du globale l’une des maladies les plus létales qui soit. Visiblement, ce n’est pas le cas.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |