Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Après l’Allemagne, la poupée Cayla se retrouve dans le viseur de la CNIL

Après l’Allemagne, la poupée Cayla se retrouve dans le viseur de la CNIL

L’Allemagne n’est pas le seul pays européen à se préoccuper de la sécurité des enfants qui jouent avec des appareils connectés; il y a quelques semaines de cela, l’équivalent allemand de la CNIL interdisait purement et simplement les ventes de la poupée Cayla en Allemagne, un jouet équipé en standard d’un micro non-sécurisé puisque des hackers avaient démontré qu’il était possible de le pirater sans trop de difficultés. Les smartwatchs à destination des enfants subissaient le même sort, et pour des raisons identiques (pas de chiffrement des connexions).

Aujourd’hui, c’est au tour de la CNIL de hausser le ton. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés vient de mettre en demeure la société chinoise Genesis Industries Ltd concernant deux de ses jouets phares, dont la fameuse poupée Cayla (My Friend Cayla); l’autre jouet concerné est robot du nom de I-Que; et là encore, c’est l’absence totale de sécurisation des données transitant entre le smartphone et le jouet qui sont dans le viseur de la CNIL, mais pas seulement : « Ces vérifications ont permis de relever que la société collecte une multitude d’informations personnelles sur les enfants et leur entourage : les voix, le contenu des conversations échangées avec les jouets (qui peut révéler des données identifiantes comme une adresse, un nom…), mais également des informations renseignées dans un formulaire de l’application« . Et bien sûr, la CNIL regrette que Genesis Industries n’ait pas cru bon d’informer l’utilisateur de cette récolte de données.

Ces manquements « sécuritaires » sont en infraction avec la Loi informatique et liberté et ne permettent pas de garantir le respect de la vie privée des utilisateurs. En conséquence de quoi la CNIL a demandé au fabricant chinois de se mètre en conformité avec la loi le plus rapidement possible, sous peine de subir de véritables sanctions cette fois. Un avertissement plein de » mansuétude » si l’on compare avec l’interdiction sèche décidée par les autorités allemandes.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Un commentaire pour cet article :

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |