Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Actualité Windows, OS X et Linux Shadow : le PC gamer dans le cloud

Shadow : le PC gamer dans le cloud

Pouvoir jouer à de gros jeux PC sans devoir installer une énorme tour dans son salon, c’est aujourd’hui possible avec le Shadow, un PC virtualisé dans les nuages, qui permet de jouer aux derniers jeux AAA pour peu que l’on dispose d’une connexion internet solide.

Conçu par la startup française Blade, Shadow est en fait un service d’hébergement d’un compte Windows sur des serveurs dédiés, un compte « virtualisé » en somme qui donne tout de même accès à distance à la configuration suivante :  un processeur Intel Xeon 8 cœurs, un GPU Nvidia Quadro P5000,  12 Go de RAM DDR4 et un espace de stockage de 256 Go (SSD) qui semble tout de même très juste si l’on songe que nombre de jeux PC occupent facilement des dizaines de Go sur le disque dur.

Pour accéder à ce PC « dans le nuage » il suffit de s’acquitter d’un abonnement de 29,95 euros/mois (avec un engagement d’un an); l’abonnement sur un mois seul (sans renouvellement automatique donc) revient à 44,95 euros le mois, ou bien encore  34,95 euros le mois pour trois mois d’engagement. Un mini-boitier optionnel accompagne cette offre (7,90 euros/mois pour la location ou 119,90 euros à l’achat), un boitier disposant d’une « foultitude » de ports (2x USB, 2x USB 3.0, prise jack micro, prise jack casque, 2X Display Port et Ethernet 1Gb/s) et qui permet surtout d’optimiser les performances d’affichage. A noter que ce système de PC à distance peut aussi faire tourner des utilitaires (comme la Suite Office).

Tout ceci serait presque parfait s’il ne fallait pas disposer nécessairement d’une connexion ADSL affichant un débit de 15 Mb/s, ce qui est très très loin d’être une réalité pour un grand nombre de personnes. Et encore ne parle t-on ici que des jeux affichés en FULL HD; pour le rendu 4K, un débit de 30 mb/s est obligatoire. Dans ces conditions, on peut comprendre que cette offre n’a pour l’instant attiré que 5000 clients, (+12 000 sur liste d’attente). Blade est cependant optimiste et vise les 100 000 clients à la fin de l’année 2018, ce qui sera peut-être possible grâce à l’ouverture du service sur de nouveaux marchés (dont les Etats-Unis).



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

6 commentaires pour cet article :

  1. J’ai Shadow depuis 6 mois maintenant, je suis le projet depuis le début et je peux vous dire que c’est une tuerie ! Vous pouvez foncer les yeux fermés. L’équipe a bossé d’arrache pied depuis pour améliorer le produit (qualité d’image, latence etc…). Fier que ce soit un projet français hehe, l’avenir de Blade promet !!

  2. @orca-10: tu fais comment pour jouer ? Via steam? Si tu achète un jeux sa fonctionne quand même ??

  3. 👌🏻merci mais du coup mon qualité d’image du jeux va dépendre de ma connexion même télécharger sur le shadow ?

  4. Alors selon moi, il y a 2 visions de la promesse « Shadow ». La première est que c’est perfectible. Pas totalement fiable pour le moment, et un peu limité parfois sur certains usages (gaming, possibilité de stockage, incompatibilité de certains périphériques, besoin d’une connexion en béton même si des efforts ont été fait, etc…). Et puis il y a la 2e vision : Une idée ultra originale, une équipe et un concept ultra FUN qu’on prend plaisir à suivre et découvrir, des possibilités infinies ou presque (accessibilité sur tablette, android TV, mobile, Mac… etc etc). Nous avons là quelque chose d’ultra simple à installer, à utiliser et du coup à entretenir. Et cela est un vrai plus pour les non-geeks ou spécialistes. Car oui, même Tati Yvonne pourrait s’y faire à ce bon vieux cloud PC, et en cas de panne, elle aura plus de faciliter à joindre leur hotline qu’appeler un réparateur.
    De même, le gamer fou, y trouvera son compte en pouvant jouer à ses jeux favoris partout où il se trouve (ou presque). N’oublions pas le commercial qui oublie son PC mais à accès à toutes ses archives à distance. Bref, pour moi ce concept représente l’avenir mais pour cela il faudra que les débits soient stabilisés un peu partout en France, que les compatibilités avec les devices soient aussi larges qu’avec sa bonne vieille tour, et que surtout il y ait plus de possibilités de personnalisation des configs (car pour un PC aussi puissant, n’offrir « QUE » 256Go de stockage, c’est quand même léger). Concernant le boitier, rien à dire, me revoilà plonger dans mon époque K2000. Je kiffe le design, on dirait KIT, en revanche quand on y connecte tout son matos, ça devient vite moins cool à regarder. Il faudrait peut être revoir les connectiques.

    En conclusion, je suis très content d’avoir testé le produit et je pense que son nom de PC du Futur n’est pas usurpé. Mais malheureusement pour le présent, c’est encore à peaufiner !!! Ceci dit ça vaut la peine de tester

  5. Brian Olivier

    J’avoue que j’ai eu l’occasion de le tester, en effet cet ordinateur qui fonctionne dans le Cloud semble être une solution dans un futur proche qui permettrai d’avoir un ordinateur puissant à distance, c’est juste parfait je me vois bien avec une tablette remplaçant un ordinateur puissant très lourd sans pour autant diminuer en puissance. En effet c’est une sensation vraiment étrange de se dire que l’ordinateur sur le
    quel on est n’est pas physiquement là mais c’est très appréciable. Néanmoins après un peu de test, on se rend très vite compte que le Shadow PC est à corriger, en effet les problèmes de compatibilité avec certains appareils, la dépendance à la connexion,..
    d’ailleurs la dépendance à la connexion est vraiment un problème avec le Shadow PC, même si Blade travaille sur ce problème (depuis peu on peut accéder au Shadow même avec 50 de Ping) mais ça reste pas top.
    Bref j’espère vraiment que Blade saura corriger tout ces problèmes car le concept est génial, il peut révolutionner notre utilisation de l’ordinateur, mais il faut encore perfectionner pas mal de petite chose.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |