Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Science Une supernova unique a été aperçue explosant plusieurs fois

Une supernova unique a été aperçue explosant plusieurs fois

L’histoire commence en septembre 2014. A l’époque, l’astronome Iair Arcavi découvre une nouvelle supernova dans la nuit. Elle n’avait pas l’air particulièrement spéciale, il passe donc à autre chose. Par la suite, l’objet est devenu de plus en plus lumineux, puis perdait sa lueur, signe que le phénomène d’explosion était terminé, et que donc il n’avait plus d’intérêt pour le chercheur. Mais des télescopes robotiques ont continué à surveiller tout ça jusqu’en 2015, où un étudiant à qui Arcavi a demandé de chercher dans ces données une étoile qui se serait comportée étrangement.

Et « étrangement », le mot est faible, puisque la supernova avait vu son intensité lumineuse augmenter à nouveau, comme si une nouvelle explosion se produisait. Le chercheur et son équipe ont alors immédiatement décidé de surveiller de très près, avec plusieurs télescopes et astronomes du monde entier, ce phénomène. Et sur les deux ans qui ont suivi, l’étoile a su leur mettre la puce à l’oreille. En effet, elle est restée lumineuse pendant près de 600 jours, tandis qu’une supernova ordinaire ne dure normalement qu’une centaine de jours. Et pendant ce temps, elle a répété plusieurs cycles entre luminosité intense et lumière très basse, jusqu’à cinq fois, comme si elle refusait de mourir.

D’après Arcavi, il s’agit là d’un phénomène jamais observé auparavant, et qui ne rentre dans aucune théorie, aucun modèle existant. En analysant et décomposant la lumière, les chercheurs ont fait une découverte qui les a laissés perplexes. Il s’agit là, selon l’analyse du spectre, d’une supernova qui ressemble à s’y méprendre à la plus commune que l’on connaisse. Mais elle est aussi bien différente : d’après les données et la vitesse des matières qui tournent autour, on dirait que la supernova a vieilli au ralenti. Après 600 jours, on aurait donc dit qu’elle n’en avait que 60.

La seule théorie un minimum plausible est celle de la pulsational pair-instability, un événement qui se produit dans d’énormes étoiles de 100 fois la masse de notre Soleil. Néanmoins, un tel événement n’a jamais été observé auparavant. S’il s’agit bien de cela, c’est une grande première, même s’il faudra sans doute revoir la définition du phénomène étant donné que la théorie ne correspond pas exactement à la pratique que l’on vient d’observer.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

2 commentaires pour cet article :

  1. Preuve que la plupart des théories (comme le nom l’indique) sont fausse et que il en reste plein d’autre à découvrir 😇

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |