Tendances :HololensiPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Geekeries et Insolite Insolite : une française affirme être amoureuse…d’un robot !

Insolite : une française affirme être amoureuse…d’un robot !

Alors que les androïdes réalistes se multiplient (et représentent principalement des femmes) et au moment où la société Realbotix (émanation de RealDoll) annonce qu’elle va commercialiser dès l’an prochain les premiers robots sexuels – et là encore essentiellement des « robottes » – c’est pourtant bien une femme, française de surcroit, qui vient de  créer un énorme buzz en annonçant le plus sérieusement du monde son attirance et son amour … pour un robot !

lilly-inmoovator

Se déclarant « robosexuelle« , Lilly n’a pas vraiment décidé de n’aimer que des machines puisqu’elle affirme ne pas pouvoir supporter le contact avec la peau humaine. Notre aventurière a tout de même tenté d’avoir quelques « vraies relations » avec de vrais êtres humains, mais ces histoires se sont soldées par de cuisants échecs. Plus incroyable encore, InMoovator, le robot-amant de Lilly, a été conçu par la jeune française en personne, à partir de documents open source (d’une startup française, comme quoi toute cette histoire mérite un cocorico) et d’une imprimante 3D. Et Lilly a de la suite dans les idées : elle espère dorénavant que la législation évoluera pour autoriser un jour le mariage avec des robots (ce qui semble pour le moins prématuré aujourd’hui).

sex robot 3

Malheureusement, internet étant ce qu’il est, la belle s’est faite copieusement insulter, harceler et plus encore par les bas du front habituels du web qui ont estimé que tout cela était contre-nature, au point que le compte Twitter @LillyInMoovator est passé en privé. Pour autant, si ce n’était la violence extrême des propos, ces « arguments anti-robots » sont les mêmes que l’on entend aujourd’hui dans la bouche de certaines universitaires ou « féministes » radicales au sujet des sex-dolls robotisées, ces dernières allant jusqu’à prôner l’interdiction pure et simple de ces machines à fantasmes; le fait qu’ici ce soit une femme qui « casse le moule » poussera peut-être à prendre de la hauteur (sans sexisme de part et d’autre, on peut l’espérer) sur un phénomène que de nombreux spécialistes en robotique ou en IA jugent de toute façon inéluctable dès lors que ces androïdes seront à peine discernables de leurs homologues humains.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

8 commentaires pour cet article :

  1. Une question, c’est juste affectif son robot ou elle a prévu pour que ça aille aussi au niveau sexuel ? Parce que là, ce sera.. spécial disons…

    • La sexualité pouvant faire aussi partie de la relation affective et amoureuse, ce ne serait en tout cas pas si étrange qu’elle y pense, Lilly. Après, la réalisation risque de poser quelques problèmes…

  2. Ca va lui coûter cher en piles. Ok je sors.

  3. Bah si elle est heureuse c’est bien. J’comprend pas pourquoi les autres réagissent comme ça. Pensez a cette phrase : « Ce que vous estimé comme étant des limites et des interdits n’est autres que votre propre limite personnel. Chaque personne est différente. »

  4. À quand l’accouchement de bébés robots ? Lol

  5. Pourquoi pas, il y a bien des hommes amoureux de leur « bagnole » 🙏

  6. Je trouve que l’insulter est débile. Par contre j’avoue être assez « choqué » par une relation comme celle-ci.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict - Meilleur vpn .net

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |