Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Mark Zuckerberg devant le Congrès : Facebook éliminerait la concurrence… en la rachetant

Mark Zuckerberg devant le Congrès : Facebook éliminerait la concurrence… en la rachetant

Ciblé par de nombreuses enquêtes anti-trust – dont une de la Commission européenne – et fragilisé par une multitude d’affaires plus ou moins louches (avec en tête de liste le scandale Cambridge Analytica) Facebook se démène depuis plusieurs mois pour échapper à un contrôle renforcé de ses activités voire éviter un démantèlement pur et simple. Mark Zuckerberg était auditionné hier par le Comité d’enquête antitrust du Congrès américain, et il n’est vraiment pas certain que les déclarations du CEO aient suffit à rassurer les parlementaires.

Mark Zuckerberg 600x337

Lors de cette audition, Zuckerberg aura principalement été bombardé de questions portant sur la stratégie anti-trust du « copy acquire kill » (Copier – Racheter – Tuer), qui consiste à copier la fonction populaire d’une application, fragiliser le studio (à l’origine de l’app) qui voit fondre sur lui une concurrence portée par un poids lourd du secteur, racheter le studio affaibli, puis retirer l’app d’origine ou la « rebadger ».

Ainsi, le co-fondateur d’Instagram Kevin Systrom affirme avoir reçu des menaces non voilées de Mark Zuckerberg à l’époque où Instagram n’était pas encore la propriété de Facebook. Zuckerberg aurait fait un « coup de pression » sur Systrom avec un chantage simple : soit Instagram acceptait d’être racheté, soit Facebook n’hésiterait pas à concurrencer Instagram avec une app aux fonctions identiques. Pour toute justification, le co-fondateur de Facebook s’est borné à rapeller qu’Instagram avait plutôt profité du rachat : « En nous rejoignant, Instagram est certainement passé d’un concurrent à une application que nous pouvions améliorer et populariser auprès d’un plus large public ».

Facebook utiliserait actuellement une stratégie presqu’aussi agressive à l’encontre de l’ultra-populaire TikTok. La fonction Reels d’Instagram serait en effet un simple copycat de Tik Tok, sans compter que Facebook inciterait financièrement des influenceurs stars de TikTok à basculer sur Reels. Particulièrement investie dans les débats, la parlementaire Pramila Jayapal, a résumé l’impression générale dans une déclaration cinglante : « Le fait qu’une plateforme en position de domination du marché menace l’existence de potentiels rivaux ne devrait pas être considéré comme une pratique commerciale normale. Facebook est un cas d’étude en la matière, selon moi, mais aussi en termes de monopolisation du marché. Cette compagnie récolte et monétise nos données, puis s’en sert pour espionner ses concurrents avant de les copier puis de les acheter ou de les tuer ».



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

2 commentaires pour cet article :

  1. Le probléme des données personnelles n’en est pas un.
    Les utilisateurs de facebook savent que leurs données sont récoltées et exploitées de diverses manières.
    Je ne vois pas où est le probléme étant donner que les utilisateurs sont d’accord.

  2. Racheter et tuer, c’est ce que fait Microsoft.
    Acompli, Wunderlist, Skype rachetées désossées puis tuées.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |