Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Matériel et Accessoires La première Google-Car fabriquée par Google ne gagnera pas de prix de beauté

La première Google-Car fabriquée par Google ne gagnera pas de prix de beauté

Les Google Car fascinent, à juste titre; la voiture sans chauffeur renvoie au mythe du transport individuel automatisé, tel qu’on peut le voir dans l’une des scènes les plus impressionnantes du film Minority Report, où Tom Cruise monte dans un véhicule garé directement à côté de son balcon, véhicule qui descend ensuite en pilotage automatique dans de vastes artères desservant la cité. Sauf qu’entre les lignes futuristes des véhicules d’un film de S.F et la réalité, il y a un monde…un gouffre même.

Google google-car

Ainsi, Google vient-il de présenter son premier prototype de Google Car qui ne soit pas une extension électronique adaptée à un véhicule existant. Ce véhicule pensé « voiture automate » de bout en bout n’a même pas de volant ni de pédale de frein, ce qui laisse perplexe en cas d’emballement du système  -même dans Minority Report il était possible de reprendre le contrôle manuel du véhicule, par simple commande vocale; surtout la Google-Car arbore un design que l’on hésitera à qualifier tant il dépasse en manque de style pratiquement tout ce que l’histoire automobile a pu produire jusqu’à maintenant. Il serait quand même temps que Google se dote d’une vrai bureau de design, à l’heure où l’entreprise a même dépassé Apple dans la liste des sociétés les plus innovantes.

i-road-toyota

Google peut prendre exemple sur Toyota et son i-Road pour le design de ses véhicules individuels

La Google Google-Car veut pallier le manque de système de commande physique par un foisonnement de capteurs, dont un système de contrôle laser permettant d’éviter toute collision et fonctionnant à 360 degrés tout autour de l’engin au lieu des 12 degrés du système embarqué dans la Lexus (même en prenant en compte le rajout de capteurs, on se demande tout de même pour quelle raison philosophique Google fait-il une confiance à ce point aveugle dans la technologie qu’il ne prévoit aucun mode de pilotage manuel). Bon point néanmoins, la voiture n’est pas prévue pour les pointes de vitesse, et roule pour l’instant à la vitesse maximale de 40 Km/h.

Pour Sergey Brin, la Google-Car va rien moins que « changer le monde pour tous ceux qui aujourd’hui ne sont pas bien desservis par les transports en communs« . Peut-être; mais Il faudra déjà donner l’envie de monter dedans.

Sourceubergizmo


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

3 commentaires pour cet article :

  1. article à charge…
    qu’est ce qu’on se fout du design
    « actu geek et high tech » : et la seul chose qu’on peut lire c’est que le design est raté !!!
    et niveau progression de la technologie ? rien à dire ?
    bon ben un article qui ne sert pas à grand chose en fait…

    • Frederic L.

      Tout est précisé pourtant dans l’article : la vitesse du véhicule, son autonomie totale (pas de volant, de pédale de frein), le fait que ce soit le premier véhicule 100% Google. Mais voilà, la technologie c’est aussi du design, à partir du moment où l’objectif est de proposer une service ou un produit au grand public. Et il est impossible de passer ici sur deux freins potentiels : l’absence de contrôle manuel (précisé dans l’article), et l’esthétique de la voiture qui lui vaut le sobriquet peu flatteur de « voiture-clown » aux Etats-Unis. Les journalistes de Re/code on testé l’engin en exclusivité, et ce sont ces mêmes deux points qui les ont rendu perplexes.

      Donc non, il n’y a pas de raisons de passer le design sous silence. On ne parle pas ici d’un robot pour l’ISS, d’une nouvelle molécule, mais d’un engin qui va transporter demain, peut-être, des personnes lambdas qui seront sensibles à l’aspect du produit final. C’est la même chose pour les smartphones ou tout autre produit grand public. Le design ne compte pas quand l’objectif n’est pas d’en faire un produit usuel et de masse, quand il s’agit d’un projet scientifique ou lié à un secteur d’activité professionnel bien précis. Mais ce n’est pas le cas ici.

      • il s’agit de pour le moment de prototype qui ne figure en rien de ce que pourra etre le véhicule demain.
        un petit morceau d’un article de numérama : je cite :
        « Du fait du caractère expérimental de ce nouveau véhicule, l’intérieur se limite au strict minimum : deux sièges avec chacun une ceinture de sécurité, un espace pour les affaires des passagers, un bouton pour démarrer et arrêter le véhicule ainsi qu’un écran qui affiche le trajet. L’essentiel, ici, n’est de toute façon pas le luxe de l’habitacle, mais de tester la voiture. »

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |