Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo L’Overwatch League « signe » sa première joueuse professionnelle

L’Overwatch League « signe » sa première joueuse professionnelle

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, l’Overwatch League était jusqu’à maintenant un champ de compétition exclusivement masculin; pas une seule femme ne se mêlait aux joutes FPS furieuses du titre très populaire de Blizzard. Mais cet état de fait (un brin déplorable, on est d’accord) tient déjà du passé; l’équipe des Shanghai Dragons a signé un contrat avec la joueuse professionnelle Kim « Geguri » Se-yeon.

La joueuse intègre donc l’équipe sud-coréenne composée de 4 joueurs, et participera lors des matchs en tant que Zarya , l’un des personnages les plus charismatiques du jeu. Geguri est tellement douée qu’il lui est déjà arrivé de devoir streamer ses exploits en vidéo afin de prouver qu’elle ne trichait pas (avec des cheats codes par exemple). C’est aussi la première femme aà avoir participer à la Apex League, l’une des compétitions Overwatch les plus relevées de Corée du Sud.

Geguri en train d’humilier ses adversaires avec le personnage Zarya 

L’absence de joueuses pro n’est bien sûr pas une particularité du seul Overwatch; l’e-Sport dans son ensemble est marqué par cette tendance mono-sexuée (et masculine donc), alors même que les gameuses représentent pourtant la moitié des « joueurs » dans la plupart des pays développés. Il n’est malheureusement pas certain que la signature de Geguri suffisent à faire venir en masse les femmes vers le jeu vidéo « compétitif », mais au moins la porte est désormais ouverte…

Sourceengadget


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

2 commentaires pour cet article :

  1. la question est de savoir pourquoi il y a une mauvaise représentation des gameuses : compétence ou misogynie ?

    • La réponse est assez complexe, mais d’après mon expérience il s’agit des deux idées que tu proposes, qui sont intrinsèquement liées : le jeu vidéo et surtout ses joueurs représentent un environnement extrêmement misogyne, dans lequel il est TRES compliqué de rester et d’évoluer quand on affiche clairement qu’on est une femme. Ca va des « simples » réflexions sexistes aux pires des harcèlements. Je vais prendre mon exemple : j’ai beaucoup passé de temps sur League of Legends et quelques autres jeux Steam, où mon pseudo est Princesse Troufignette (en toute subtilité). C’était EXTREMEMENT courant de voir des gens leave mon lobby dès qu’ils avaient l’idée en tête qu’ils allaient jouer avec une fille, de même que beaucoup de joueurs m’ont add dans la liste d’amis juste pour pouvoir me parler et essayer de draguer comme des relous en sortie de boîte à 4h du matin. Dans cet environnement là, très honnêtement, c’est facile de comprendre pourquoi certaines n’ont AUCUNE envie de poursuivre dans cette voie là, qui leur est malheureusement encore très hostile.

      Et c’est malheureusement pas le seul témoignage que tu trouveras dans ce sens là, pour l’exemple t’as toutes les histoires de Kayane qui te dévoilent un côté parfaitement dégueulasse de l’e-sport sur lequel beaucoup ferment les yeux.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |