Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo Crytek : la crise s’amplifie avec le départ du Directeur de projet du jeu Homefront : The Revolution

Crytek : la crise s’amplifie avec le départ du Directeur de projet du jeu Homefront : The Revolution

Après la grève, les départs. La situation chez Crytek UK semble se détériorer de jours en jours. Après le non-versement des salaires, la grève dure lancée par des employés excédés, certains cadres commencent à quitter un bateau qui ressemble de plus en plus à une coquille de noix sur une mer déchainée. Cette fois, c’est au tour d’Hasit Zala, Directeur de projet du titre Homefront : The Revolution, de partir sans se retourner, la page Linkedin de l’intéressé ne laissant aucune place au doute. Dans ces conditions de tension extrême, il est permis d’être relativement inquiet quant à l’avenir de l’un des jeux les plus prometteurs du dernier E3, et qui était bien parti pour devenir le titre référence de l’éditeur (en même temps, vu le niveaux de la plupart des jeux de Crytek, l’inverse eut été difficile). Le jeu est (pour l’instant) toujours prévu pour Xbox One, PS4 et PC.

th_homefront-the-revolution-2

Homefront : The Revolution, victime collatérale de la grave crise interne chez Crytek ?

En plus du départ d’Hasit Zala, on apprend que Le Directeur du Développement quitte lui aussi la société, des départs en chaîne (on parle de 30 personnes au total) qui laissent la base des employés presque totalement livrés à eux-même. Certains salariés sur place décrivent ainsi une situation surréaliste, où l’on continue les projets en cours sans aucunes directives d’un encadrement qui a déjà sauté en marche. Mais le plus incroyable dans cette dégringolade, c’est que la maison mère de Crytek continue de faire comme si tout se passait normalement. Les payes en retard ne sont toujours pas versées (et l’on parle de 5 mois de retard pour certains), les cadres s’en vont voir ailleurs, et Crytek fait des déclarations publiques dignes d’Orwell.

Si le studio ne veut pas se donner, si ce n’est déjà fait, l’image d’un repaire de dirigeants irresponsables, il serait peut-être temps de communiquer devant l’ampleur des problèmes, et sans langue de bois si possible.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Désolé, les commentaires sont fermés. Si vous avez une question à poser, le forum est grand ouvert

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |