Tendances : 5GiPhone 12Xbox Series XPlayStation 5Android 11Comparateur de prix
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet L’interdiction des ordinateurs dans les vols Europe-Etats Unis serait reportée « sine die »

L’interdiction des ordinateurs dans les vols Europe-Etats Unis serait reportée « sine die »

Il semble bien que les grandes difficultés de Donal Trump liées à l’enquête du FBI impliquant certains membres de son administration ont un effet délétère sur la gestion des projets de la Maison Blanche. Des rumeurs insistantes font état du gel de nombre de dossiers importants, dont la nouvelle taxe sur les bénéfices des sociétés rapatriés aux Etats-Unis ou bien encore l’interdiction des « grands » appareils tactiles sur les vols en provenance de l’Europe.

IPad Avion 560x420

Alors que Donal Trump en personne semblait vouloir mettre un point d’honneur à mettre en pratique ces nouvelles mesures, plusieurs sources indiquent aujourd’hui que le bannissement des ordinateurs à bord des avions n’est plus à l’ordre du jour. L’administration américaine avait pourtant justifié cette mesure d’interdiction en arguant de risques élevés d’un nouveau type d’attaque terroriste; en effet une note du renseignement israélien récupérée par les services américains (et européens) faisait état de projets d’actions terroristes impliquant des ordinateurs remplis d’un explosif indétectable.

Donald Trump 600x400

Suite à une réunion entre des représentants européens et américains, le DHS (Department of Homeland Security) et le Directeur Général de l’IATA (International Air Transport Association) Alexandre de Juniac auraient décidé d’explorer des solutions alternatives visant à contrer ces attaques potentielles, comme un renforcement des moyens de détection d’explosifs ou de meilleurs systèmes d’analyse comportementale des passagers.

De Juniac aurait notamment convaincu son homologue américain que des ordinateurs placés en soute présentaient un risque encore plus grand en cas d’explosion accidentelle de leur batterie au lithium; en d’autres termes, pour empêcher un risque hypothétique d’attaque terroriste, on créerait un nouveau risque sur chaque vol, ce qui n’était bien évidemment pas acceptable. Pour autant, l’interdiction est toujours valable pour 8 pays du Proche et Moyen-orient que Donald Trump juge toujours « à risques » .

Sourcetheverge


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Désolé, les commentaires sont fermés. Si vous avez une question à poser, le forum est grand ouvert

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2020 i2CMedia Ltd | A propos | Confidentialité |