Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet ZTE condamné à 1,2 milliards de dollars de pénalités pour avoir enfreint l’embargo américain sur l’Iran et la Corée du Nord

ZTE condamné à 1,2 milliards de dollars de pénalités pour avoir enfreint l’embargo américain sur l’Iran et la Corée du Nord

ZTE, second équipementier telecom en Chine, vient d’écoper d’une amende record de 1,2 milliard de dollars de la part des Etats-Unis pour avoir enfreint l’embargo américain sur l’Iran et la Corée du Nord. Selon le Département américain au commerce, ZTE aurait sciemment contourné l’embargo durant une période allant de 2010 à 2016, principalement pour installer des infrastructures réseau en Corée du Nord; ainsi, ZTE a effectué pas moins de 283 livraisons d’équipements (serveurs et routeurs) vers la Corée du Nord. Les dirigeants de ZTE sont aussi accusés d’avoir menti à plusieurs reprises lors des investigations menées par les enquêteurs américains.

Le Secrétaire américain au Commerce, Willbur Ross, ne s’est pas montré particulièrement tendre dans un communiqué officiel qui fera date et devrait refroidir quelque peu les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine : « Nous demandons au monde de prendre note : le jeu est terminé. Ceux qui ne respectent pas nos sanctions économiques et les lois sur le contrôle des exportations ne resteront pas impunis – ils subiront les plus dures des conséquences« .

De son côté, ZTE a reconnu publiquement ses torts, un acte de contrition qui n’est pas non plus totalement gratuit alors même que le fabricant tente de prendre pied sur le marché mobile américain. L’équipe dirigeante en place au moment des faits incriminés a depuis été totalement remplacée par de nouveaux cadres. A l’affaire ZTE pourrait très vite succéder l’affaire Huawei, le géant chinois étant lui aussi sous le viseur des autorités américaines pour les mêmes raisons, mais cette fois concernant un spectre plus large de pays concernés. Huawei est en effet soupçonné d’avoir livré des équipements réseaux à des pays sous embargo américain, soit Cuba, l’Iran, la Corée du Nord, la Syrie et le Soudan.

Sourcetheverge


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |