Microsoft rejoint la Linux Fondation : la hache de guerre est définitivement enterrée

Steve Ballmer n’hésitait jamais à comparer Linux à un cancer; l’ex-CEO de Microsoft semblait alors considérer que tout ce qui ne sortait pas du giron de Microsoft était bon à jeter aux orties : l’iPhone ? On en rigole; Oracle ? Qui ça ? Linux ? Un cancer donc, presque l’une des pires plaies de l’humanité.

Mais depuis l’arrivée de Satya Nadella à la tête de Microsoft, les choses ont bien changé. Redmond est ainsi le plus gros contributeur open-source sur Github et surtout, Microsoft s’est mis à devenir une entreprise ouverte sur les autres systèmes; paradoxalement, l’échec total de Windows Mobile a rendu le géant plus pragmatique : il n’était plus possible de compter sur le parc Windows, désormais trop faible sur les nouveaux outils nomades, pour assoir la domination des services Microsoft (Azure, Office, Visual Studio bientôt sur Mac, etc…); qu’à cela ne tienne, Nadella organiserait sa révolution de Palais et permettrait aux services Microsoft d’être compatibles avec iOS, macOS, Linux, et même Android, le nouveau géant mobile.

Après l’acquisition de Xamarin, et l’ouverture du code source du SDK, après le portage de SQL Server sur Linux, après l’annonce de .NET sur la plateforme Cloud de Google, Microsoft fait le grand saut final et rejoint donc la Linux Fondation, ce qui aurai été proprement inimaginable il y a seulement une dizaine d’années. Jim Zemblin, le Directeur exécutif de la Linux Fondation a accueilli Microsoft les bras ouverts, ce qui là encore semble à peine croyable : « Microsoft a fait le bon choix de collaborer avec la communauté Open Source afin de fournir à plus de personnes les transformations mobiles et les expériences de Cloud« . Un peu lisse sans doute, mais on ne s’en lasse pas.