Tendances : iOS 10HololensiPhone 7Apple WatchWindows 10Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Matériel et Accessoires Jibo : pas de commercialisation hors des Etats-Unis…à cause des lois sur les données numériques ?

Jibo : pas de commercialisation hors des Etats-Unis…à cause des lois sur les données numériques ?

Le robot Jibo a de faux airs du Luxo de Pixar; avec sa bouille ronde et sa capacité à se tordre dans tous les sens, ce robot domestique créé par la Directrice du pôle robotique du prestigieux MIT avait rapidement créé l’engouement : le financement du robot via la plateforme Indiegogo n’avait été qu’une simple formalité (3,7 millions de dollars récoltés au final !), les backers affluant de 45 pays différents. Le lancement du robot compagnon, prévu pour 2017, concernait alors une liste de 28 pays dont les Etats-Unis, la Norvège, la Suisse, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, Taiwan, Singapour, Hong-Kong, le Vietnam, l’Indonésie, la Thailand, le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Pérou ou bien encore le Mexique.

th_jibo-robot-and-cynthia-breazeal-1405489189278

Il est beau le Jibo…mais il ne passera sans doute jamais par la France, ou alors dans un avenir très lointain

Mais ce matin, à la surprise générale, de très nombreux backers ont reçu dans leur boite mail un courrier de la société conceptrice du Jibo, qui annonce que le robot ne serait finalement pas vendu à l’international et que les backers hors des Etats-Unis et du Canada seraient intégralement remboursés ! Sur les réseaux sociaux, c’est bien sûr la consternation, et aussi la colère face aux explications de Jibo , qui précise de façon plus que maladroite : « le robot ne pourra pas fonctionner selon nos standards dans votre pays« .

Face au tollé et à la menace de poursuites en class-action, les dirigeants du Jibo ont alors concédé que les lags issus de serveurs distants et surtout les législations sur le transfert international des données numériques étaient les principales causes de ce revirement. En effet, capable de reconnaître la voix humaine et les visages, le robot Jibo transfère toutes les données reçues sur des serveurs situés aux Etats-Unis, ce qui pose d’énormes problèmes légaux dans plusieurs pays où le traitement et le transfert des données numériques doit être effectué sur des serveurs situés dans le pays de l’utilisateur. On peut se demander toutefois pourquoi les créateurs du Jibo n’ont pas anticipé ces soucis de législation avant même de lancer leur campagne de financement…

Sourcetechrunch


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

2 commentaires pour cet article :

  1. Bah pour résoudre ça il devraient alors installer des mini serveurs dans ces pays où ils devaient commercialisé le truc, au moins les grands pays …

  2. Pour l’Union européenne un seul serveur. C’est jouable. Sauf que les créateurs de ce robot sont plus des techos que de vrais entrepreneurs….

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict - Meilleur vpn .net

© 2012-2016 i2CMedia Ltd. | A propos |