Tendances : iOS 10HololensiPhone 7Apple WatchWindows 10Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo L’Amiga a 30 ans : retour sur un ordinateur culte

L’Amiga a 30 ans : retour sur un ordinateur culte

Il y a trente ans de cela, le 23 juillet 1985 exactement, le fabricant Commodore, tout auréolé de ses succès avec le Commodore 64, lançait sur le marché l’Amiga 1000, un ordinateur possédant nombre de points communs avec le Macintosh qu’un certain Apple venait de présenter un an plus tôt. L’Amiga 1000 était doté d’un processeur Motorola 68000 cadence à 7 MHz (un foudre de guerre pour l’époque), de 256 Ko de RAM et d’un lecteur de disquettes 3,5 pouces; surtout, l’Amiga était doté de coprocesseurs spécialisés ainsi que d’un système d’exploitation là encore dans la droite ligne du Mac : interface graphique à la souris, multitâche préemptif, menus déroulants etc…; tout ou presque était neuf, et surtout beaucoup plus accessible que le Mac d’Apple puisque l’Amiga pouvait être acheté pour la somme vraiment raisonnable de 1300 dollars, ou 7000 francs de l’époque (soit environ 1200 euros).

amiga_500

Ce n’est pourtant pas cette machine avant-gardiste qui allait rafler la mise mais son successeur direct, l’Amiga 500, qui deviendra dès 1986 une formidable machine de jeu et de création, tellement puissante pour l’époque qu’il était même possible de faire du raytracing (avec le fameux logiciel Sculpt 3D).

os_Amiga_Workbench_1_3_large

Le Workbench, le « bureau » de l’Amiga, multitâche et déjà « moderne »

La qualité des jeux Amiga était synonyme d’âge d’or et de renouveau pour un secteur qui venait de connaître une grave crise; la lutte au coude à coude avec l’Atari ST, une machine moins puissante mais très prisée des studios de jeux (Ocean, Rainbird, etc…), a marqué tout une décennie. Nombre de titres créés durant ces années de bouillonnement sont restés aujourd’hui des classiques (Shadow of the Beast, Donjon Master, The Sentinel, Defender of The Crown), à tel point que certaines de ces pépites sont aujourd’hui remises au goût du jour (le remake de Shadow of the Beast devait bientôt sortir sur PS4).

defender-crown-amiga-chateau

Defender of the Crown, l’un des jeux vedette de l’Amiga 500, aujourd’hui culte

Malheureusement, tout a une fin, même les périodes dorées sur tranche, et l’Amiga cessa son existence en 1994, alors que Commodore se débattait contre une faillite inéluctable face à l’émergence du nouveau marché des PCs.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict - Meilleur vpn .net

© 2012-2016 i2CMedia Ltd. | A propos |