Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Actualité Mobiles et Tablettes « Damage Control » : Gemalto tente de rassurer après le vol des clefs de chiffrement

« Damage Control » : Gemalto tente de rassurer après le vol des clefs de chiffrement

Suite aux révélations fracassantes du site The Intercept, qui avait révélé le vol massif de clefs de chiffrement de cartes SIM sur les serveurs même de la multinationale Gemalto, l’un des principaux fabricants de cartes SIM de la planète, on se demandait comment allait réagir l’entreprise durement touchée dans son image de marque, surtout après que les soupçons sur l’origine du hack se soient portés sur la NSA (grande habituée des coups fourrés de ce genre).

carte_sim

Après enquête interne Gemalto a  donc reconnu les attaques, qui se seraient produites entre 2010 et 2011, et confirme que celles-ci « pourraient être liées à l’opérations du GCHQ (services d’espionnage britannique, Ndlr) et de la NSA« . Vient ensuite le moment du fameux « damage control« , où Gemalto tente tant bien que mal de minimiser l’ampleur du saccage, indiquant que les modalités du hack « n’ont pas pu résulter en un vol massif de clés de cryptage de cartes SIM« , et même que les clefs ne seraient pas vraiment « exploitables« .

Si l’on pouvait s’attendre à ce type de réaction (le coup a été très dur et Gemalto fournit des centaines de clients dans le monde), il n’est pas certain que la phraséologie employée puisse suffire à calmer les inquiétudes concernant de possibles écoutes massives par le biais des cartes SIM des appareils mobiles. Aucune poursuite judiciaire ne sera engagée, Gemalto expliquant, cette fois avec une franchise désarmante que « la France malheureusement n’a même pas d’outils juridiques pour se défendre« .



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |