Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Geekeries et Insolite Catalogue Ikea : et si Fight Club avait vu juste ?

Catalogue Ikea : et si Fight Club avait vu juste ?

Fight Club est sans aucun doute l’un des métrages les plus cultes de ces 20 dernières années. Dans l’une des nombreuses scènes marquantes du film de David Fincher, le héros Tyler Durden fait le compte rendu désabusé de l’intérieur aseptisé de son appartement, des prix se superposant alors aux images réelles à la façon d’un catalogue Ikea;  l’entreprise suédoise est même nommément visée par ce passage anti-consumériste plutôt violent (les meubles finissent d’ailleurs brûlés par un incendie provoqué par Tyler Durden lui-même).

Fight club Ikea

Fight Club (sur cette scène, les meubles avaient justement été recréés par synthèse)

Cette virtualisation visuelle du mobilier Ikea renvoyait alors de façon (peu fine) à l’idée que le fabricant de meuble produisait (et produit encore) un mobilier extrêmement standardisé, manquant souvent d' »authenticité« , comme s’il n’était que le produit d’un programme informatique. . Un entretien entre les journalistes de Computer Graphics Society et Martin Enthed, l’IT Manager de l’agence de communication interne d’Ikea, confirme en partie cette vision de meubles déréalisés; il semblerait en effet que 75% du catalogue Ikea actuel ne contienne que…des images de synthèse réalisées sur ordinateur.

th_ikea-2014-study

Image tirée d’un catalogue Ikea

Martin Enthed précise qu’en 2009, la situation était inversée, en grande partie à cause de la mauvaise qualité des images informatiques. Quelques années plus tard, le niveau du rendu est tel qu’Ikea peu bluffer son monde en montrant des « photographies » d’intérieur plus vraies que nature…alors qu’elles sont pourtant entièrement « fausses ». Le fabricant n’est pas le seul à utiliser le rendu CGI en lieu et place de photos, mais ce qui frappe ici est l’emploi de ces technologies afin de recréer des scènes et des images imitant un contexte réel de prise de vue.

Après tout, une chaise sur fond blanc en synthèse, pourquoi pas, mais la chaise, la table, tout le mobilier autour ainsi que les éclairages « naturels », voilà qui sort des sentiers battus. Aujourd’hui encore, la quasi totalité des fabricants de meubles continue d’utiliser la photographie classique pour illustrer leurs catalogues. Ikea, lui, est rentré de plein pied dans le 3ème millénaire, et réalise ainsi la « vision » presciente du Figth Club de David Fincher.

Sourcepetapixel


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

4 commentaires pour cet article :

  1. J’imagine que l’auteur fait référence à David Lincher ?

  2. Et ce serait sympa de prévenir avant d’écraser un bon gros spoil « brûlé par Tyler lui même »…

  3. Frederic L.

    (F)incher…Le nom a été corrigé sur la deuxième référence

  4. Frederic L.

    Pour des films datant de 10 ans ou plus, je supposes que l’on est quand même en droit de faire des références à certaines scènes sans que l’on puisse qualifier ces références de « spoils »…Fight Club n’est plus vraiment une nouveauté…

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |