Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Internet MonsterMind : le cauchemar de la surveillance automatisée est déjà en activité

MonsterMind : le cauchemar de la surveillance automatisée est déjà en activité

Dans un long et superbe article de Wired consacré à Edward Snowden, le lanceur d’alerte livre quelques nouvelles révélations tellement confondantes et stupéfiantes que la difficulté est bien d’adapter son point de vue moral personnel face à ses révélations. Le gros morceau est sans doute la description d’un système de surveillance beaucoup plus sophistiqué encore que ce que Snowden avait laissé entrevoir dans la masse de documents fournis aux rédactions du monde entier. La NSA aurait en effet mis en place un outil de surveillance globale appelé MonsterMind, capable selon Snowden de répliquer automatiquement à une attaque de type DDos, ou à une tentative de Hack à distance des serveurs d’une grande entreprise (américaine forcément).

NSA-1

Le soucis de MonsterMind c’est qu’il serait totalement aveugle à la nature de la cible. Qu’une attaque pirate s’appuie sur les serveurs d’un organisme de santé, d’une administration publique ou de quoique ce soit d’utile voire de vital pour la société et ses membres, peu importe, la réplique se fera directement vers l’endroit d’où provient l’attaque. Edward Snowden cite le cas d’un hôpital dont les serveurs serviraient de base à une attaque massive et qui risqueraient alors d’être mis hors-jeu par la réplique de MonsterMind. La logique de la guerre contre le terrorisme appliquée à la lutte contre le piratage en somme, où les pertes et les risques civils ne comptent plus dès lors qu’il s’agit d’atomiser à distance la cause du mal, et peu importe au passage si ceux qui n’y sont pour rien goûtent aussi la puissance de feu en retour.

edward-snowden

Aveugle aux cibles qu’il vise, MonsterMind le serait aussi vis à vis de la constitution américaine qu’il outrepasserait sans vergogne au nom de la surveillance automatisée du réseau. Bouclier global, MonsterMind échapperait à la logique du cas par cas qui est celle d’une justice « normale » : mandat, demande écrite et signée par un juge pour la surveillance d’un ou de plusieurs individus, etc… La réplique automatisée, c’est aussi le début d’une justice automatisée et sans contrôle, et donc d’une certaine façon, le début de la fin de cette même justice…

On pourrait penser que ces déclarations sur le fond gravissimes aient ébranlé les salles de rédaction, poussé les gouvernements et chancelleries européennes à réagir face à des méthodes relevant du coup de massue de la préhistoire, mais adapté aux moyens technologiques de 2014; hélas non, rien, le pire du pire des cauchemars technologiques est peut-être déjà là, et cela ne semble déjà plus choquer personne. Le lanceur d’alerte Edward Snowden n’alerte déjà (presque) plus personne…



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |