Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Google à nouveau dans le viseur de l’Europe pour de possibles abus anti-trust

Google à nouveau dans le viseur de l’Europe pour de possibles abus anti-trust

L’Europe est vraiment l’épine dans le pied du tout puissant Google. Quand ce ne sont pas les CNILs de certains des pays de l’union qui lui cherchent des noises, c’est la Commission qui vient lui demander des comptes sur l’intégrité des données de ses listes de recherche ou qui l’oblige à accepter les règles européennes très contraignantes sur le fameux droit à l’oubli.

Mais ce qui se prépare en coulisse dans les couloirs de Bruxelles pourrait avoir des conséquences beaucoup plus larges pour le géant de l’internet. La venue d’un nouveau Directeur au bureau des affaires anti-trust coïncide en effet étrangement avec certaines rumeurs persistantes qui vont toutes dans le sens d’une enquête à l’encontre de Google, enquête visant cette fois de possibles abus de position dominante « commis » à partir de la position presque monopolistique d’Android sur le secteur mobile.

google-justice

Il serait reproché à Google de favoriser ses propres services mobiles, Google Maps ou bien encore le moteur de recherche, en usant des conditions d’accès de plus en plus drastiques imposées aux fabricants qui veulent rejoindre la flotte Android sans être obligés d’en passer par un Fork (un fork qui du reste isolerait totalement la nouvelle plateforme en la privant de certains services clefs comme la boutique applicative Google Play).

Des opérateurs et fabricants européens auraient déjà été interrogés sur le niveau des pressions exercées par Google pour obtenir le fameux droit de passage sur Android, des pressions qui consisteraient à échanger ce droit d’accès contre le placement par défaut, et bien en vue sur la page applicative du smartphone, de certains services Google. En d’autres termes, et dit moins diplomatiquement, l’Europe veut savoir si oui ou non Google pratique le chantage auprès de ses partenaires. La gestion « discrète » des données utilisateurs des mobiles sous Android, qui peut faire partie du « deal », fait aussi partie des points de friction qui auraient eu le don de beaucoup énerver la nouvelle équipe en charge des affaires anti-trust.

De nouveaux nuages s’accumulent donc sur la tête de Google, et ceux-là ressemblent cette fois à un gros cumulonimbus en formation.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |