Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo Confronté à une grave crise interne et de financement, Crytek parle de « phase de transition »

Confronté à une grave crise interne et de financement, Crytek parle de « phase de transition »

C’est la crise chez Crytek. Nous vous relations il y a peu le départ de l’un des cadres les plus importants du projet Homefront, l’un des jeux phares du studio et sur lequel semble reposer aujourd’hui une bonne part de l’avenir même de la société. Et pourtant dans cette tourmente, sans que l’on sache d’ailleurs vraiment pourquoi, les dirigeants de Crytek ont réagit comme si les grèves, les salaires non payés ou bien encore le départ de salariés clefs n’indiquaient pas une crise majeure.

Volonté d’arrondir les angles en vue d’un rachat, incapacité à admettre la dure réalité ? Nul ne connait les raisons d’un tel déni (que même EA ne se hasarderait pas à faire, c’est dire), et l’incompréhension risque de monter encore d’un cran après la dernière déclaration officielle de l’équipe dirigeante, qui reconnait du bout des lèvres une communication interne « pas aussi bonne que ce qu’elle aurait dû être« , et que le silence de ces dernières semaines n’était dû qu’à la nécessité de mettre sereinement en place « un plan de transition » permettant d’obtenir la pérennité du groupe. De nouveaux capitaux auraient ainsi renforcé les finances de l’entreprise.

Crysis-3-Banner-Title-01

Certains jeux portent bien leur nom…

Après tout, peut-être ce discours gorgé d’euphémismes très loin du vécu des salariés en colère est-il un juste reflet des tous derniers évènements survenus au studio. Mais justement, les silences accumulés, le manque de franchise, et cet art consommé de l’atténuation de ce qui a bien été une grave crise interne rendent maintenant prudent quant au contenu réel de la « consolidation » annoncée par Crytek, sachant que cette annonce ne s’accompagne pas vraiment d’autres détails permettant d’en évaluer la pertinence.

On espère juste pour les salariés concernés que les capitaux annoncés sont réellement dans les caisses de Crytek et ne consistent pas à des promesses lancées en guise de « misreading » aux médias avides d’informations neuves. La seule (nouvelle) information sûre : les salariés qui oeuvrent sur le jeu Homefront ont enfin été payés, ce qui semble malheureusement indiquer en creux que ceux qui travaillent sur d’autres projets ont de grandes chances d’être encore dans les difficultés. Il est vraiment temps que Crytek ouvre grand les vannes de la communication et de la transparence.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |