Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Science Le robot « martien » Curiosity bientôt stoppé par un problème de roues ?

Le robot « martien » Curiosity bientôt stoppé par un problème de roues ?

Inlassablement, tel un Wall-E qui n’abandonne jamais sa mission, le robot Curiosity parcourt la surface de Mars, nous renvoyant de temps à autres des images de ses plus belles découvertes (dernièrement, un très gros caillou, Curiosity s’étonne d’un rien…). L’infatigable robot pourrait bientôt voir ses efforts stoppés nets par un problème de roues. Les 6 roues du rover, capables à priori de résister à toutes les conditions de relief, subiraient durement le sol martien composé de roches tellement dures qu’elles auraient fini par entamer la couche de près d’1 cm d’aluminium, laissant même apparaître des trous à certains endroits.

th_curiosity_wheels-590x330

Des roues en piteux état

Comme il n’est bien sûr pas question d’envoyer des roues de rechange (Mars c’est loin, et Curiosity n’est pas encore l’égal de Wall-E, qui était lui capable de changer seul ses chenilles), la solution, pragmatique, est de faire rouler le robot sur des zones moins caillouteuses, histoire d’épargner la mécanique. A première vue, on pourrait s’étonner tout de même que la NASA ait choisi l’aluminium comme principal composant des roues du robot, alors que ce n’est pas, et de loin, le métal doté de la plus grande résistance (aluminium pur). La dureté de l’alu reste en deçà de celle d’autres métaux, mais certains alliages (beaucoup plus lourds) arrivent au niveau de l’acier trempé. L’aluminium 7075 par exemple, (alliage Alu+Zinc+Magnesium) est 1,5 fois plus résistant que l’acier trempé. Néanmoins, le choix de faire des roues plutôt fines (moins d’1cm) histoire d’économiser du poids lors du transport spatial, se sera avéré assez risqué.

curiosity selfie

Avec des roues en aussi piteux état, Curiosity est maintenant sur la corde raide, d’autant plus que le robot doit traverser la semaine prochaine une zone de 200 mètres de long où se trouvent des roches particulièrement dures; de quoi donner des sueurs froides au « pilote » à distance du petit engin, qui va devoir louvoyer entre les rochers comme dans un champ de mines.

Sourcegeek


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |