Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Jeux vidéo Crytek plongé dans la tourmente : grève en vue et rumeurs de rachat

Crytek plongé dans la tourmente : grève en vue et rumeurs de rachat

L’ambiance n’est pas à la fête chez Crytek et plus précisément dans les locaux britanniques du studio responsable des très oubliables Ryse ou Crysis. Depuis plusieurs mois, une crise larvée commence à émerger au grand jour, malgré les dénégations répétées des cadres dirigeants de l’entreprise. Cette fois, il ne sera plus possible de nier la gravité de la crise en interne puisque les salariés de Crytek UK ont décidé de faire grève (pas si fréquent en Angleterre), nombre d’entre-eux n’étant en effet plus ou trop mal payés depuis des semaines.

De fait, interrogés par les journalistes sur place, de nombreux employés ont confirmé des versements de salaires très en retard, certains n’ayant même reçu que 600 livres pour deux mois de travail à temps plein. L’ambiance morose et délétère au sein du studio aura été accentuée ces derniers jours par l’annonce de l’annulation de Ryse 2, après une dispute intervenue entre Crytek et Microsoft au sujet du montant des droits pour l’utilisation de la franchise en exclusivité (en clair, Crytek plongé dans les problèmes financiers demandait des droits d’exclusivité très élevés que Microsoft a refusé).

th_Ryse

Une centaine de salariés aurait déjà arrêté toute activité en protestation des conditions de travail déplorables, ce qui pourrait avoir une incidence sur le développement d’un autre titre très attendu, Homefront: The Revolution, développé dans les studios de Crytek UK.

Parallèlement à cette grave crise interne, il se murmure que les dirigeants de Crytek seraient à la recherche active d’un repreneur pour le studio anglais de Nottingham, ce qui n’est pas très bon signe dans la mesure où la recherche d’investisseurs/repreneurs extérieurs ne se fait généralement que dans deux situations : soit pour la recherche de fonds en prévision d’une croissance qu’il faut « soutenir » (ce qui n’est pas du tout le cas de Crytek), soit parce que le bateau coule et que l’injonction de fonds par une entreprise aux reins solides est la seule voie pour sauver ce qui peut l’être. L’éditeur Deep Silver se serait montré intéressé par l’offre de reprise de Crytek, mais les évènements sur place risquent bien d’avoir un effet d’accélérateur sur les négociations en cours, à moins qu’au contraire cela ne freine les velléités de rachat de Deep Silver.

Sourcekotaku


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |