Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Matériel et Accessoires Reelagram : vos photos Instagram transformées en images 3D de type « View-Master »

Reelagram : vos photos Instagram transformées en images 3D de type « View-Master »

Les plus anciens d’entre vous (et peut-être les autres qui ont fouillé quelques greniers poussiéreux) se souviennent sans doute de ce petit boitier rouge qui pouvait accueillir une « roue » d’images miniatures, permettant l’un des tous premiers système de visionnage en relief (sur images fixes toutefois). Ce boitier magique, qui a eu un énorme succès dans les années 80 et 90 s’appelait le View-Master, et ce jouet qui enchanta petits et grands peut être aujourd’hui vu comme l’un des précurseurs des lunettes de vision 3D et autres casques VR qui alimentent aujourd’hui la chronique technologique.

Reelagram

Reelagram, c’est un peu comme si le View-Master renaissait de ses cendres, mais adapté au monde technologique actuel. Car ce nouveau boitier de visualisation 3D est alimenté avec des photos Instagram, par le biais d’un service qui permet de transformer 7 de vos photos préférées issues du logiciel de partage en images 3D directement placées sur la fameuse roue (19,95 dollars la transformation). Bien entendu, il est aussi conseiller de se munir au préalable d’une visionneuse Reelagram, disponible sur le site du fabricant au tarif de 29,95 dollars. Le Reelagram est la création de Darren Marshall, designer et co-fondateur de l’agence Doejo, épaulé par un ancien photographe qui a travaillé pendant 20 ans pour le View-Master d’origine, Rich Dubnow.

th_reelagram-options

Le service n’a été lancé que récemment mais Darren Marshall précise que le succès est déjà là et que 10% des visiteurs du site deviennent dans la foulée des acheteurs. Le servie ne connait qu’un seul accroc, mais il est de taille : Instagram aurait demandé la modification immédiate du nom du produit, jugé trop proche de sa propre marque. Marshall estime néanmoins que cette accusation est infondée puisque son entreprise ne vend pas du logiciel et que la confusion de marque ne peut avoir lieu que dans des secteurs identiques. Espérons pour cette toute jeune société que la justice ne fasse pas trop de zèle: il serait bien dommage que ce produit un peu décalé et au parfum d’enfance ne continue pas son joli début de carrière.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |