Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Xanadu, le premier concept d’internet, est enfin fonctionnel 54 ans plus tard

Xanadu, le premier concept d’internet, est enfin fonctionnel 54 ans plus tard

Rien ne sert d’avoir la bonne idée avant tout le monde si vous n’avez pas les moyens de la réaliser. Cette lapalissade, Ted Nelson, sociologue et inventeur du terme hypertexte, doit la méditer très profondément sur ses vieux jours; Xanadu, un autre de ses concepts basé lui aussi sur la notion d’hypertexte, vient d’arriver au terme de son développement 54 ans après l’idée originelle qui lui avait donné naissance.

Xanadu

Le principe est celui du lien qui permet d’accéder à une information complète (elle même pouvant être composée d’autres liens), un concept qui s’enrichira ensuite de la notion de serveurs distribués en 1965, posant en 17 points les bases de ce qui allait devenir 24 ans plus tard l’internet moderne (sources Wikipédia):

-Chaque serveur Xanadu est unique et sécurisé.
-Chaque serveur Xanadu peut être mis en service séparément ou en réseau.
-Chaque utilisateur est unique et identifié.
-Chaque utilisateur peut rechercher, récupérer, créer et stocker des documents.
-Chaque document peut consister en un nombre quelconque de parts donc chaque élément peut être -constitué de quelque genre que ce soit.
-Chaque document peut contenir des liens de tous types, voire de copies virtuelles (« transclusions ») d’un autre document accessible par son propriétaire.
-Les liens sont visibles et peuvent être suivis depuis les deux extrémités.
-La permission de lier vers un document est explicitement garantie par l’acte de publication même.
-Chaque document peut contenir un mécanisme de rétribution, à un degré quelconque de granularité, pour assurer le paiement de chaque portion accédée, en incluant les copies virtuelles (« transclusions ») de tout ou partie d’un document.
-Chaque document est identifié, unique et sécurisé.
-Chaque document peut avoir des règles d’accès sécurisées.
-Chaque document peut rapidement être recherché, stocké et récupéré sans que l’utilisateur ne sache où il est physiquement situé.
-Chaque document est automatiquement situé sur un moyen de stockage approprié vis-à-vis de sa fréquence d’accès depuis n’importe quel point de consultation.
-Chaque document est automatiquement stocké de façon redondante, pour maintenir la disponibilité même en cas de désastre.
-Chaque fournisseur de service Xanadu peut facturer à sa discrétion ses utilisateurs pour le stockage, la récupération, et la publication de documents.
-Chaque transaction est sécurisée et reste perceptible seulement par les parties l’effectuant.
Le protocole de communication client-serveur Xanadu est un standard librement publié. Le développement et l’intégration de tierces parties sont encouragés.

Malheureusement, au début des années 60, le manque de moyens financiers nécessaires à la réalisation de cette vision d’une informatique en réseaux allait empêcher Xanadu de se concrétiser techniquement. Xanadu loupa alors le coche de l’histoire et devint l’un des plus importants vaporware d’internet, tandis que devant un ordinateur NeXT, 29 ans plus tard, un certain Tim Berners-Lee allait créer la forme primitive du world wide web et pouvoir s’en attribuer toute la paternité pleine et entière.

Ted Nelson

Ted Nelson

L’ironie de l’histoire veut donc que le tout premier concept d’internet soit aussi le dernier à arriver à bon port. Le vieux Ted Nelson croit toujours à un avenir pour sa création, un avenir à destination du secteur de la recherche ou de la justice, pour la manipulation de grosses bases de documents PDF; c’est certes mieux que rien, et le gourou de l’hypertexte peut toujours se consoler en songeant au fait que sa vision aura influencé toute une génération d’informaticiens brillants, de  Bill Atkinson (créateur d’Hypercard chez Apple) en passant par Tim Berners-Lee (créateur d’internet). Ce n’est pas rien.

Sourceengadget


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |