Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Internet L’Union Européenne impose à Google un droit à l' »oubli total » sur internet

L’Union Européenne impose à Google un droit à l' »oubli total » sur internet

L’Europe vient de prendre une décision lourde de conséquences pour Google, puisqu’elle vient de débouter le géant de l’internet dans une affaire concernant le « droit à l’oubli » et réaffirme du même coup le droit européen sur la question. Pour les membres de la cour de justice européenne, le droit à l’oubli peut aller jusqu’à l’effacement des listings de Google Search des liens pointant sur les sources incriminées. Prenons l’exemple d’un individu qu’un site aurait diffamé en publiant à son encontre des informations graves et erronées. Une fois condamné, le site en question est obligé de retirer les informations litigieuses, mais cela n’a souvent que peu d’effets réels devant la capacité du web à les ré-injecter par tous les canaux possibles (blogs, réseaux sociaux etc…).

Le-droit-a-l-oubli

Face à ces constats répétés, la loi Européenne oblige maintenant Google à dé-référencer l’intégralité des liens qui pointent encore vers l’information « fausse », « datée », « diffamante » ou légalement condamnée. Ce droit à l’oubli total est bien sûr un camouflet terrible pour Google, qui se voit mis au même rang de responsabilité que le diffuseur originel de l’information. On peut supposer que cela va aussi obliger à un remaniement profond du moteur Google Search pour la zone Europe, celui-ci ne pouvant plus fournir des résultats sur la seule base du fonctionnement « pur » de l’algorithme de recherche. Quant à la gestion technique de l’effacement des pages en « cache » et globalement de tout ce que cette décision implique sur le plan technique, autant dire que Google va avoir énormément de pain sur la planche pour se conformer techniquement au droit européen.

On ne sera donc pas étonné d’apprendre que dans ce contexte, et selon des sources internes, le staff dirigeant de Google serait furieux et profondément désappointé par cette décision de justice. Ou peut-être est-ce la réaction d’orgueil de se voir imposer un droit transnational et qui ne considère pas les seules contraintes techniques comme un argument suffisant pour passer outre la loi ?



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

4 commentaires pour cet article :

  1. Isabelle E

    Quels sont les moyens de l’UE pour contraindre Google et donc ses serveurs, à appliquer cette décision ? Pas d’application, pas de décision.

    • Akhmenara

      Je pense que si Google n’applique pas ces contraintes ils subiraient de lourdes amendes ou pénalités et la ce n’est plus uniquement le moteur de recherche qui sera contraint mais bien toute l’entreprise Google.

  2. Akhmenara

    Vous auriez aussi pu parler des autres moteurs de recherche. Google est certes le leader en la matière mais j’aimerais bien savoir si les autres moteurs tels que yahoo ou bing sont aussi contraints et quelles sont leurs réactions.

  3. Un nouveau vecteur de censure apte à éviter par décision de justice, ou simplement décision étatique de l’éradication de référencement de tout site ou lieu d’information jugée « fausse » « datée » « diffamatoire »…
    Sérieusement vous pensez que le simple citoyen lambda au cul duquel tout le monde pisse à la raie les intéresse ?
    Évidemment non. Ce nouvel acte privé juste que la censure sur internet avance à grand pas. Les sites dissidents, les humoristes rebelles, les libres penseurs, etc. Vont donc se retrouver sans référencement…
    Réfléchissez deux secondes, internet est hors de contrôle, anti européen, libre de tout… Qui va prendre les décisions, de quel droit, par quel biais etc… N’applaudissez pas la censure quand on vous la présente emballée dans un joli emballage. A l’intérieur il y a de la merde et vous allez en manger.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |