Tendances :iOS 13iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S10Android 10.0 Q

[Test] Sony MHC-V72D : le plein de fonctions, et du gros son… plutôt bon

La plupart des enceintes connectées cumulent aujourd’hui les fonctions strictement musicales avec des services intégrés liés à des assistants vocaux. Ce mariage à priori « de raison » débouche le plus souvent sur un échec : les études d’usage montrent que la grande majorité des utilisateurs ne se sert pas de l’assistant intégré (Siri, Alexa, Google Assistant), si ce n’est… pour lancer les morceaux de musique. Une enceinte connectée peut pourtant servir à plusieurs usages, sans lien avec les technologies logicielles d’IA, encore faut-il que ces usages gravitent autour de la sphère musicale; le Sony MHC-V72D est l’exemple parfait d’une (grosse) enceinte qui sait faire beaucoup, plutôt bien, mais ne saura pas vous donner la météo du jour; et ce n’est franchement pas un mal…

Passons rapidement sur l’une des caractéristiques extrêmement visibles du MHC-V72D, qui pour certains sera sans doute un défaut: l’enceinte est 20 fois plus imposante qu’un HomePod ! La taille de l’engin (), son poids (21,6 kilos) et sa largeur ne laisseront personne indifférent; même dans un coin du salon (ou d’une chambre), on ne voit qu’elle, et l’on ne peut pas dire que Sony se soit inspiré des designers les plus Fen shui de la planète : le look de la  V72D a des airs lointains de Boombox des années 80/90, un rapprochement qui ne s’arrête pas au design; l’enceinte de Sony partage en effet un peu de la « philosophie » des ghetto-blasters; certes, on ne portera pas la V72D sur l’épaule, mais cette dernière est pourtant conçue pour bouger dans la pièce, tant au plan hardware (roues et poignée intégrées) qu’en terme de fonctions (Home-Cinema, boîte de nuit improvisée, séance Karaoké, enceinte à guitare électrique, lecture musicale simple).

Une fois l’appairage réalisé (entre l’iPhone et l’enceinte), le transfert du son en Bluetooth est assuré au format LDAC (taux de transfert maximum de 990 kbit/s), ce qui garantit une quasi absence de perte de qualité sonore. Place donc au son : les 4 tweeters coniques de 5 cm (dont 2 à l’arrière pour l’effet 360), les 2 enceintes medium (coniques toujours) de 12 cm et le gros Woofer central de 30 cm assurent un rendu sonore puissant (très puissant même, impossible d’aller au delà du volume 20/sur 100 sans risquer d’ameuter le voisinage)… et équilibré malgré des basses forcément très présentes; bien évidemment, le V72D est plus adapté à de la dance qu’à la restitution de la 9ème de Beethoven (quoique…), mais ce gros système d’enceintes peut largement être utilisé pour de l’écoute musicale « conventionnelle ». Le traitement sonore DSEE (Digital Sound Enhancement Engine) s’avère plutôt convaincant, même si l’orientation « gros son » des enceintes retire un peu de fidélité sonore à l’arrivée. Outre un égaliseur intégré, différents effet préprogrammés peuvent être appliqués au rendu sonore dans sa globalité (MOVIE / GAME / DRAMA / NEWS); sans surprise, le mode Movie accentue les basses, tout comme le Mega Bass; personnellement, j’estime que ces deux modes sont assez inutiles tant les basses sont déjà accentuées par défaut.

Soyons donc clairs: c’est bien sûr en mode party que le V72D montrera toute l’étendue de ses capacités; le combo LEDs interactifs à 360°, gros son (à 360 aussi), et Jet Bass Booster (pour la diffusion des basses au niveau su sol, même loin de l’enceinte) donne furieusement envie de placer le V72D au coeur de la pièce pour des séances improvisées de boîte de nuit; on note d’ailleurs avec satisfaction que le panneau de commande peut être verrouillé, afin d’éviter qu’un danseur ou un plaisantin ne perturbe la playlist en touchant l’un des boutons de contrôle. Petit écueil cependant, l’effet 360° n’est pas totalement convaincant: à plusieurs mètres de l’enceinte, ce sont surtout les basses qui continuent de se faire ressentir, tandis que le son du morceau reste bien mieux restitué en frontal, face au woofer et aux deux enceintes medium (pas de miracle donc). Le jeu de LEDs s’avère efficacement synchrone avec la musique, et produit un joli effet d’éclairage circulaire accentué par des spots situés dans le Woofer et les 2 enceintes frontales. L’enceinte seule ne permettra pas d’assurer l’ambiance lumineuse d’une grande pièce, mais cela suffira amplement pour une chambre ou un salon. Bien vu aussi, l’app permet de synchroniser l’affichage de couleurs sur l’écran de son smartphone avec l’éclairage des LEDs.

Le V72D peut être chainé à d’autres enceintes Sony (via Bluetooth) : un mur de lumière et de son

Et puisque l’on parle d’app, c’est sans doute le bon moment d’évoquer l’absence d’application unique pour tout piloter de son smartphone: l’app Sony Music Center (iOS/Android) permet en effet de contrôler les réglages de la musique et du son depuis son mobile, mais il faut en passer par l’app Fiestable (iOS/Android) pour la gestion des éclairages ou bien encore les modes DJ ou Karaoké. Pas très bien pensé…

Le V72D ne se limite pas à n’être qu’une enceinte de soirée dansante. Connecté à un téléviseur via sa prise HDMI, l’appareil peut servir d’enceinte Home Cinema… avec un goût prononcé pour le sport ou les films d’action; sympa aussi, les deux prises micro pour les interventions du DJ de la soirée… ou des séances Karaoké; on pourra même improviser des buffs voix/guitare électrique ! D’autres fonctions nous semblent nettement plus anecdotiques: les effets sonores sont certes sympas (Flanger, Pan, Isolation et bien sûr… Wah) mais on en fera vite le tour. Idem pour les fonctions DJ (échantillonnage), très limitées, ou pour les contrôles au geste (morceau/effet suivant), qui une fois sur deux ne fonctionnent pas. L’enceinte dispose aussi de sa radio intégrée, mais sans molette physique, la recherche des stations s’avère juste pénible. Quant au jeu Taiko (utilisation du panneau de contrôle comme d’une percu électronique), difficile de s’y intéresser plus de quelques minutes. Les amateurs de jeux musicaux trouveront beaucoup mieux sur leur console… ou leur smartphone (formidable Cytus II).

Malgré les quelques défaut qu’on pourra lui trouver ici ou là, le MHC-V72D est une enceinte d’Entertainment tout à fait convaincante; rendu sonore puissant et équilibré, vraiment multi-fonctions, et un ADN résolument tourné vers la fête avec son système de LEDs interactives qui transforme n’importe quelle pièce en dance floor. Reste ce look peu discret, mais qui n’est pas non plus rédhibitoire et nous rappelle les chouettes années des Boombastics. In fine, et surtout au prix actuel, le MHC-V72D est un achat intéressant pour ceux qui veulent disposer d’une enceinte puissante et multi-usages.

.

Le MHC-V72D est disponible sur le site Amazon au tarif de 595 euros. 

7/10

Design

8/10

Performances

8/10

Notre avis

- Un tout-en-un efficace 
- Du bon gros son… plutôt bon
- Karaoké !
- Effet 360° assez bien rendu
- Système lumineux à 360° ingénieux 
- Diffusion des basses convaicante avec le Jet Bass Booster
- Support du LDAC en Bluetooth 
- Facilement manoeuvrable malgré l'encombrement
- Interface et accès aux fonctions ultra simple
- Peut faire office d'enceinte Home Cinema
Pour
Contre
- Quelques fonctions inutiles 
- La reconnaissance gestuelle pas au point 
- Des HP pas aussi raffinés que la partie software (DSEE)
- Encombrant


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |