Tendances :iOS 13iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S10Android 10.0 Q
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Une cyberattaque met 1 000 salariés au chômage technique

Une cyberattaque met 1 000 salariés au chômage technique

L’équipementier aéronautique Asco a connu une cyberattaque qui a fait de beaux dégâts, au point d’avoir un impact sur les emplois : environ un millier de salariés sont au chômage technique depuis mardi dernier. Après avoir été paralysée durant quelques jours, la production à l’usine de Zaventem (près de Bruxelles) a progressivement repris. Le chômage technique a cependant été prolongé jusque demain.

« Nous travaillons actuellement d’arrache-pied pour redémarrer le plus vite possible nos activités et servir nos clients. C’est notre première préoccupation », a déclaré une porte-parole de l’entreprise à l’agence Belga. Une plainte pour une cyberattaque au ransomware a été déposée à la zone de police de Zaventem et une enquête a été ouverte par la police fédérale, a indiqué une porte-parole du parquet de Vilvorde.

L’usine de Zaventem est la plus importante du groupe. Les autres sites aux États-Unis, au Canada et en Allemagne sont également arrêtés à la suite de la cyberattaque, selon l’AFP. Asco fabrique le mécanisme permettant la rétraction et l’extension des volets des ailes d’avions, et a notamment pour clients des grands constructeurs comme Airbus, Boeing, Bombardier ou Lockheed Martin.

Concernant l’attaque, il s’agit d’un ransomware. Des hackers ont chiffré les données des ordinateurs et ont réclamé une rançon pour fournir une clé permettant de débloquer la situation. Asco est loin d’être la seule entreprise visée par ce type de pratique en tout cas. Altran, Picoty, Norsk Hydro ou encore la ville de Baltimore aux États-Unis ont connu la même chose depuis le début de l’année.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |