Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Censure d’Internet en Chine ? Ça existe aussi en Europe, selon le patron de Google

Censure d’Internet en Chine ? Ça existe aussi en Europe, selon le patron de Google

Google fait partie des sociétés qui sont bannies en Chine depuis des années. Le groupe cherche à revenir dans le pays asiatique au vu du nombre d’habitants et, donc, d’internautes potentiels. Sundar Pichai a évoqué ce sujet aujourd’hui.

Dans une interview avec le New York Times, le patron de Google défend l’idée qu’un moteur de recherche censuré puisse voir le jour en Chine. Une telle fonctionnalité pourrait lui assurer de recevoir à coup sûr le feu vert de la Chine. En effet, le pays censure énormément de contenus sur Internet et ne veut pas que ses citoyens puissent découvrir certaines informations.

« Une des choses que l’on ne comprend pas bien, je pense, c’est que nous opérons dans de nombreux pays où il y a de la censure », explique Sundar Pichai. « Lorsque nous suivons les lois du droit à l’oubli, nous censurons les résultats de recherche parce que nous nous conformons à la loi », a-t-il ajouté. Il fait référence à cette loi européenne qui permet à tous les Européens de demander à Google de retirer des informations les concernant sur son moteur de recherche.

« Je m’engage à servir les utilisateurs en Chine. Quelle qu’en soit la forme, je ne connais pas la réponse. Il n’est même pas clair pour moi que la recherche en Chine est le produit que nous devons faire aujourd’hui », indique Sundar Pichai.

Le projet de Google de lancer un moteur de recherche censuré en Chine est très mal perçu par différentes personnes, dont certains employés de Google directement. Ils estiment que l’entreprise négligerait sur certaines valeurs dans l’unique but de satisfaire la Chine.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

3 commentaires pour cet article :

  1. Comparer la « censure » du droit à l’oubli à la censure en chine, fallait oser la faire celle la

  2. Il est évident que ce n’est pas lui qui va déicides de quoique ce soir en Chine et les chinois n’ont aucun intérêt à laisser rentrer Google quelque soit sa forme sauf si cela peut leur être utile d’une manière ou d’une autre. Le pauvre CEO qui compare la demande d’un citoyen sur ses données personnelles et la censure d’un régime sur un peuple. Fallait oser, c’esr pas flatteur pour les lecteurs mais bon…si il y croit.

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |