..
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Orange vs Cogent ou quand MegaUpload fait parler de lui

Orange vs Cogent ou quand MegaUpload fait parler de lui

On connait tous le réseau d’échange international de fichier criminalisé par le FBI il n’y à pas si longtemps. C’est maintenant au tour des opérateurs de tirer leurs épingles du jeu puisque Orange a intenté un procés contre Cogent, qui a longtemps été le fournisseur d’accès internet (FAI) de MegaUpload.


Pour comprendre cette affaire, une petite explication sur le peering s’impose. Lorsque vous faites du P2P (ou autre hein), vous envoyez des données sur la liaison internet de votre FAI, qui fait transiter vos données sur d’autres liaisons pour enfin arriver sur la ou les liaisons de votre ou vos destinataires. Cette action de transit des informations entre les différents réseaux est une opération simple pour l’utilisateur mais qui demeure complexe pour les opérateurs. Il s’agit du peering. Des accords sont passés entre les opérateurs afin de garantir la réciprocité des transits : je te donne 1 Go de data tu m’en donne 1 aussi.

Le problème, c’est qu’avec des sites comme MegaUpload, la réciprocité n’est plus trop là puisque l’opérateur Cogent avait un ratio de 13:1 avec Orange (OpenTransit pour les puristes, filiale réseau du groupe). Le transit était si important que Orange aurait dû élargir ses tuyaux pour assurer un peering correct (sans latence). Le problème, c’est la facture… En effet, personne ne veut payer l’augmentation de la bande passante entre les deux FAI. Les conséquences se font vites sentir puisque les connections aux services MegaUpload, MegaVidéos et autres se trouve rapidement ralentis… Les utilisateurs sont les premiers impactés lorsque un problème du genre se produit. 

MegaUpload, ne comprenant apparemment pas ce principe, à même accusé via les news du site l’opérateur historique de brider volontairement l’accès à ses services. Les deux opérateurs, quand à eux, se sont renvoyés la balle s’accusant mutuellement de brider le peering… Toute cette affaire n’est pas resté au simple enfantillage (des millions de $ sont en jeux) et le conte pour enfant a été porté devant l’autorité de la concurrence. La sentence de jeudi a été une première européenne puisque il a été annoncé que Orange était légitimement en droit de demander une rémunération quand le trafic entrant sur son réseau depuis un autre acteur est 2,5 fois supérieur au trafic sortant. Il a par contre été demandé à Orange de clarifier la tarification et les accords commerciaux avec sa filiale OpenTransit.

Il est important de préciser qu’il n’existe aujourd’hui aucune loi pour encadrer le peering en Europe. On pourra trouver dans le même genre l’UFC Que Choisir qui à saisis l’ARCEP ainsi que la Répression des Fraudes pour une affaire entre Free et Youtube détenu par Google (lire : YouTube et Free : L’UFC saisit l’ARCEP et la DGCCRF).




Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !
Restez connectés avec nous :-)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Rechercher sur l'App Store
Recherche instantanée sur l'AppStore :
    Conseils d'achats
    Smartphones
    Tablettes
    Ordinateurs
    P. connectés
    Vous pouvez acheter !
    Attendez le renouvellement
    Notre Newsletter



    Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict - Application iPhone - Bons Plans Android - Meilleur vpn .net

    © 2012-2014 i2CMedia Ltd. | A propos