Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Rethink Robotics, créateur du robot ouvrier Baxter, ferme ses portes

Rethink Robotics, créateur du robot ouvrier Baxter, ferme ses portes

L’un des pionniers de la robotique collaborative vient de mordre la poussière. Rethink Robotics était le créateur de Baxter, un robot industriel destiné à travailler sur les chaines de montage et d’assemblage en collaboration avec les autres ouvriers/salariés. Le robot était capable de se réadapter rapidement à de nouvelles tâches sans qu’il soit nécessaire de saisir la moindre ligne de code (il suffisait de lui faire faire « physiquement » les gestes désirés pour qu’il les répète), disposait d’un système de sécurité sophistiqué par capteurs (qui l’empêchait de blesser un individu durant une manipulation), et pouvait même communiquer à minima comme l’aurait fait un assistant domestique.


Rodney Brooks, le fondateur et CEO de Rethink Robotics, était particulièrement enthousiaste lors de la création de sa société de robotique en 2012, et imaginait déjà que son Baxter allait s’écouler « comme des petits pains« , d’autant plus que le robot était facturé 20 000 dollars à l’unité, un tarif extrêmement faible pour un robot industriel. Hélas, malgré un apport financier de plus de 150 millions de dollars et le lancement d’un robot encore plus sophistiqué et précis baptisé Sawyer, Rethink Robotics annonce officiellement l’arrêt de ses activités; les commandes de Baxter/Sawyer seraient en effet bien plus faibles que prévu. Finalement, il semble que la thèse du grand remplacement de l’homme par les robots est peut-être un poil exagérée…



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |