Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Un expert japonais en cybersécurité assassiné par un cyber-harceleur

Un expert japonais en cybersécurité assassiné par un cyber-harceleur

L’actualité informatique est parfois traversée par des faits divers tragiques; dimanche dernier, l’expert en cybersécurité Kenichiro Okamoto dirigeait un séminaire sur  « les querelles en ligne » dans la ville de Fukuoka. Durant les deux heures de l’évènement, Okamoto a livré son expertise sur la gestion du traffic internet ainsi que sur les meilleures façons de faire face aux « dangers du blog », comme les menaces juridiques, les trolls, et bien sûr les harceleurs en ligne, un sujet que le spécialiste en cybersécurité maitrisait d’autant mieux qu’il était aussi un bloggeur respecté.

Kenichiro Okamoto était surtout connu sous son pseudo de bloggeur, Hagex

Juste après le séminaire, Kenichiro Okamoto a rejoint tranquillement son hôtel; le bloggeur-expert s’apprêtait à prendre une douche lorsqu’il a été poignardé à mort par un assaillant que la police aurait rapidement identifié comme étant Hidemitsu Matsumoto; cet homme de 42 ans harcelait en ligne Kenichiro Okamoto depuis 2016 sous le pseudo « Teino Sensei » (ce qui signifie « Monsieur Imbécile »). La consultation de l’historique du blog confirmera que le cyber-harceleur avait envoyé des centaines de messages menaçants à l’encontre d’Okamoto, au point que le 2 mai dernier, Kenichiro Okamoto s’était résolu à bloquer le compte de Teino Sensei. La mesure s’était malheureusement avérée inutile : Hidemitsu Matsumoto avait créé de nouveaux comptes en modifiant à chaque fois les adresses IP.

Ce fait divers démontre, s’il en était besoin, que le cyber-harcèlement, les trolls agressifs ou le swatting peuvent avoir des incidences dramatiques sur la vie des personnes visées (dépression, suicides, voire ici, le meurtre). Les grands réseaux sociaux  (Facebook, Twitter) ont mis très longtemps à réagir à ce phénomène, préférant se réfugier derrière la notion de « liberté d’expression », mais la multiplication des affaires criminelles a fini par inverser ce discours déresponsabilisant.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |