Tendances :iOS 12iPhone XApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Internet Microsoft, Apple, Amazon etc. ont récupéré des données Facebook sans le consentement des utilisateurs

Microsoft, Apple, Amazon etc. ont récupéré des données Facebook sans le consentement des utilisateurs

Avant d’être cloué au pilori pour l’affaire Cambridge Analytica, Facebook a été l’enfant chéri de la high-tech américaine; Le New-York Times nous apprend aujourd’hui qu’une soixantaine de sociétés (dont Apple, Microsoft, Blackberry, Amazon, Samsung etc.) ont signé un deal avec le réseau social dès 2007 afin d’exploiter certaines données des utilisateurs… sans avoir à obtenir leur consentement. Ces données étaient siphonnées via des API que Facebook a gracieusement mis à disposition de ses grands partenaires, une révélation qui jette une lumière crue sur les pratiques de la Silicon Valley.

Certains de ces partenaires ne se seraient pas gêner pour exploiter des informations concernant les affinités religieuses ou les tendances politiques, ce qui ne semble finalement pas si éloigné des pratiques de Cambridge Analytica. Les entreprises pouvaient aussi se partager leurs informations, un mode open-bar dont on mesure encore mal l’ampleur (combien de personnes ont ainsi vu leur comptes siphonnés ?).

La présence d’Apple dans cette liste de partenaires a de quoi choquer, le californien faisant de la défense de la vie privée son cheval de bataille. La Pomme se défend en arguant qu’elle se servait de ses droits d’accès principalement pour permettre aux utilisateurs de publier des photos sur leur mur Facebook sans avoir à ouvrir l’app. En outre, Facebook a été retiré de la liste des apps prises en charge nativement sur iOS avec iOS 11, et l’accès aux données des utilisateurs du réseau a été coupé au mois de septembre dernier; visiblement, Apple s’est rendu compte que ces pratiques n’étaient pas vraiment « raccords » avec son discours.

Du côté de Microsoft, les données de utilisateurs FB auraient servi à gérer le carnet d’adresses et les notifications. Les data n’auraient été stockées qu’en local, sur les appareils Windows Mobile, sans jamais être transférées vers un serveur distant. La main sur le coeur, BlackBerry affirme quant à lui  qu’il « ne collecte pas et n’exploite pas les données Facebook de ses utilisateurs ». Il faudra se contenter de cette affirmation. Amazon et Samsung ont refusé de répondre aux question du New-York Times.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

2 commentaires pour cet article :

  1. Faut être naïf tous les sites qui ne pensent qu’a L’argent revendent les info de leur user. Il y des site/société spécialisé qui démarche depuis le début de l’internet dès que tu possède une grosse bd (info facile à avoir souvent : nbre utilisateurs).

    Fb est dans une mauvaise passe et on essaye de l’affaiblir le mastodonte. On toujours su que fb revendait les infos à des tiers voyons… c’est amusant de voir tous le monde se choquer dans l’internet mercantile d’aujourd’hui.

    • Exactement ,tout le monde fait le faussement surpris de la chose et tire sur l ambulance.Et même certains critiquent tout en travaillant dans des boîtes qui exploitent ces mêmes données.
      Comme toujours on aime bien montrer la paille dans l œil du voisin sans voir la poutre qui est dans le notre

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |